Opposition : « Sauvons la RDC » porté sur les fonts baptismaux

Mardi 19 Novembre 2013 - 14:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Ce nouveau regroupement politique se propose de lutter contre la corruption sous toutes ses formes, de veiller au respect des droits humains et à la promotion du genre.

Vital Kamerhe et Martin Fayulu, deux opposants reconnus pour leur extrémisme au « pouvoir kabiliste » viennent de convoler à travers une plate-forme politique nouvellement créée et dans laquelle ils tiennent à faire valoir leurs idéaux de changement. Etant déjà à la tête de deux regroupements politiques en activité, la Coalition pour le vrai dialogue (CVD) d’une part, et les Forces acquises au changement (FAC) d’autre part, les deux personnalités ont cru utile de fédérer leurs structures dans un nouveau cadre d’expression dénommée « Sauvons la RDC ». C’est le lundi 18 novembre à la paroisse Notre Dame de Fatima que la nouvelle plate-forme dans laquelle se retrouve une frange de la société civile, a été lancée.

Pour les deux co-fondateurs, ce regroupement politique entend consolider la démocratie en veillant notamment à la tenue des élections provinciales et sénatoriales dans un délai raisonnable et cela avant les municipales. Pour Vital Kamerhe et ses partenaires de « Sauvons la RDC», il est hors de question de s’écarter du processus démocratique dont les fondements ont été posés le 28 novembre 2011. Le processus arrêté à mi-chemin devra donc se poursuivre jusqu’à son aboutissement. « Nous allons tirer les leçons de ces mauvaises élections pour qu’ensemble, dans une sorte d’union sacrée, nous puissions projeter des bonnes élections », a laissé entendre le président de l’Union pour la nation (UNC). D’où l’œil regardant que « Sauvons la RDC » tient à avoir vis-à-vis de la Céni afin d’amener cette dernière à s’acquitter de ses obligations en toute objectivité.  

Au-delà de la tenue des élections provinciales et sénatoriales, la nouvelle plate-forme poursuit d’autres objectifs, entre autres, la lutte contre les antivaleurs qui minent le pays notamment la corruption et les violations massives des droits de l’homme. L’instauration d’un État de droit, la promotion du genre ainsi que la bonne gouvernance font également partie des objectifs que poursuit « Sauvons la RDC » qui, par ailleurs, veille à ce que les dispositions verrouillées de la constitution notamment l’article 220 ne soient modifiées dans le sens d’accorder un troisième mandat à l’actuel président de la République.

« Nous devons absolument faire en sorte que le 19 décembre 2016, à minuit, prenne fin le mandat du président en exercice actuellement pour que vive la démocratie dans notre pays », a de nouveau martelé Vital Kamerhe qui fait foi en cette énième initiative de l’opposition. Des campagnes de sensibilisation, de meetings populaires, des marches pacifiques, de conférences de presse et tant d’autres actions sont projetées dans un futur proche pour vulgariser l’action de ce nouveau regroupement politique. Ce dernier exclut tous les responsables de l’opposition comme aussi les forces sociales et politiques ayant participé aux dernières concertations nationales.

 

Alain Diasso

Légendes et crédits photo : 

Photo 1: Vital Kamerhe; Photo 2: Martin Fayulu