Paix et sécurité dans le monde : Genève abrite la conférence internationale sur le désarmement

Mercredi 8 Août 2018 - 12:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La rencontre qui s'est tenue le 7 août a permis aux participants d’examiner le nouveau programme du secrétaire général des Nations unies en la matière intitulé « Assurer notre avenir commun ».

Le programme en discussion a été présenté, le 24 mai dernier, par son initiateur, António Guterres. Parlant de l’agenda de ce programme qui devra être mis en œuvre pars les Etats, le secrétaire général de la conférence internationale de Génève, Michel Moller, a insisté sur le fait qu'il ne s'agit pas simplement d'un document de réflexion ou juste le résultat d’un exercice d’évaluation mené à la suite de consultations avec des experts des États membres, de la société civile, du secteur privé et de l’ONU. Bien au contraire, ce programme propose des actions concrètes qui sont également liées à l’agenda international au sens le plus large, notamment en incluant les Objectifs de développement durable.

Spécifiant les axes clés de ce programme, le directeur général de l'Office des Nations unies à Genève a rappelé qu'ils sont axées sur des mesures pratiques, visant à relancer le dialogue et les négociations sur le désarmement international afin de stimuler des nouvelles idées et à créer un nouvel élan.

« Ces mesures visent aussi à intégrer le désarmement dans les priorités de l’ONU dans son ensemble, en jetant les bases de nouveaux partenariats et d’une meilleure collaboration. Elles indiquent où le secrétaire général de l’ONU entend s’engager personnellement et aider les États membres à s’acquitter de leurs responsabilités », a déclaré Michel  Moller, en ajoutant que c’est dans ce cadre que pour  faire avancer les actions inscrites à l’ordre du jour de ce programme, le Bureau des affaires du désarmement des Nations unies travaille sur un plan de mise en œuvre. Ce plan devrait être publié en septembre et définira les étapes ainsi que les activités spécifiques qui seront entreprises et indiquera où l’appui des États membres sera nécessaire. En outre, il servira de bases nécessaires au suivi des progrès réalisés.

« A Genève, le Bureau des affaires du désarmement de l’ONU et l’Institut des Nations unies pour la recherche sur le désarmement se sont associés à d’autres plates-formes de désarmement non onusiennes à Genève pour organiser des dialogues sur ce nouvel agenda », a précisé le responsable de l'Office des Nations unies à Genève.

Une deuxième rencontre prévue pour le 15 août

Selon le secrétaire général des Nations unies, une deuxième session sur la même question est attendue le 15 août et portera sur le thème « Le désarmement pour sauver l’humanité et le désarmement qui sauve des vies ».

« En dehors de cette deuxième rencontre, le mercredi 29 août, se tiendra un débat à Genève sur le désarmement pour les générations futures et le mercredi 5 septembre, une autre réunion sur le renforcement des partenariats pour le désarmement », a signifié António Guterres, avant de noter que la conférence sur le désarmement avait créé, le 12 juin dernier, plusieurs groupes de travail portant sur différents points figurant à son ordre du jour.

L’objectif principal de ces groupes était de travailler sur la cessation de la course aux armements nucléaires, notamment dans la double perspective du désarmement nucléaire et des matières fissiles pour les armes nucléaires sans oublier la prévention des courses aux armements dans l’espace mondial. Ceci, pour garantir la sécurité et la paix aux États non dotés d’armes.

 

Rock Ngassakys

Notification: 

Non