Parlement : les sénateurs et députés congolais se préparent à accueillir des rencontres internationales

Lundi 3 Mars 2014 - 18:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

En marge de la 5session ordinaire dite administrative de l’Assemblée nationale, qui s’est ouverte le 3 mars à Brazzaville, les sénateurs et les députés vont accueillir de grandes réunions  internationales qui rehausseront assurément la diplomatie parlementaire congolaise

L’information a été donnée par le président de l’Assemblée nationale, Justin Koumba, au cours de la cérémonie d’ouverture de la session susmentionnée. Outre la réunion de la Commission de l’éducation, de la communication et de la culture de l’Assemblée parlementaire de la francophonie, qui se tiendra du 7 au 9 avril à Brazzaville, cette institution prévoit également la réunion de la 22e assemblée régionale qui regroupera, en mai à Brazzaville, tous les présidents des Assemblées nationales de l’Afrique, afin de réfléchir sur les différents problèmes d’intérêt commun qui seront inscrits à son ordre du jour.

En outre, il sera organisé aussi à Brazzaville, la conférence parlementaire de haut niveau sur les dérèglements climatiques. Elle sera suivie par une autre conférence sur l’implication des femmes parlementaires africaines dans la résolution des conflits en Afrique, qui se tiendra en juin à Brazzaville. Dans le même agenda, a déclaré Justin Koumba, un séminaire technique est prévu à l’intention des députés sur le thème : « L’organisation administrative et le financement du Parlement du 21e siècle : état de besoin humain et matériel ». La date de cette rencontre sera convenue plus tard avec l’Assemblée parlementaire de la francophonie.

Tous ces événements, organisés par l’Assemblée parlementaire de la francophonie, concourent au rayonnement de la diplomatie parlementaire congolaise, a-t-il ajouté, mais également à la paix et à la stabilité retrouvées ; ainsi qu’à l’ancrage irréversible dans l’idéal démocratique que le Congo donne aux partenaires membres de l’espace francophone. Par ailleurs, le président de l’Assemblée nationale a appelé les députés à s’impliquer dans la réussite de toutes ces réunions.

À propos des élections locales et sénatoriales qui pointent à l’horizon, Justin Koumba a exhorté les députés, les acteurs politiques, la société civile et les autres forces vives, à prendre leurs responsabilités individuelles et collectives en vue de consolider le processus démocratique au Congo. « La responsabilité nous incombe en tant que leaders d’opinion et parlementaires, d’encourager les citoyens et de servir d’exemple auprès de nos mandants dans l’accomplissement des actes civiques. Il revient aux députés de cerner, à travers les descentes à la base, les doléances des mandants et de les traduire au gouvernement avec clarté et précision », a poursuivi Justin Koumba.

Notons que la 5e session ordinaire a inscrit à son ordre du jour, 17 affaires, entre autres : la proposition de loi portant Code de l’hygiène publique, élaborée par le député Alain Pascal Leyinda ; la proposition de loi portant organisation des associations, conçue par le député Benoit Bati ; le projet de loi portant dissolution de l’Office congolais de l’informatique ; le projet de loi portant création d’un établissement public à caractère administratif dénommé Agence congolaise des systèmes d’information ; le projet de loi portant création de la caisse nationale de sécurité sociale ; le projet de loi portant création de la caisse des risques professionnels et des pensions des travailleurs du secteur privé ; le projet de loi portant création de la caisse de la famille et de l’enfance, en difficulté ; et le projet de loi instituant le régime d’assurance maladie universelle.          

 

 

 

 

 

     

 

 

Roger Ngombé