Opinion

  • Le fait du jour

À pas de géant

Samedi 22 Février 2020 - 17:46

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Mine de rien, l'année en cours approche de la fin de son premier trimestre. Sur son chemin court sans fin le temps qui nous sépare des douze prochains mois que l'on sait chez nous, au Congo, ceux du renouvellement à leur début du mandat électoral du président de la République.

Moment de mobilisation au cours duquel sortent du bois les principaux acteurs du champ politique national, la présidentielle de l'année est déjà au cœur de toutes les conjectures, mais pourtant aussi de toutes les prises de parole. Enfin, presque.

Sous d'autres cieux des personnes avisées ont une remarque judicieuse tirée de l'observation qu'elles font des processus électoraux. A savoir qu'il est difficile de borner les périodes de début et de fin des campagnes électorales.

Il est certain que l'administration électorale fixe la période durant laquelle les postulants propagandent leurs offres.

Cet aspect juridique n'éprouve pas la dynamique sociologique de l'élection au regard des formes déguisées de mobilisation qui l'accompagnent.

A une année du rendez-vous on se rend compte de l'effervescence qui s'empare des officines politiques.

Peut-être d'ailleurs qu'elles ne pensent plus qu'à cette échéance qui ne tardera pas à tout conditionner. Parce qu'une élection de cette envergure ne laisse personne indifférent.

 

Gankama N'Siah

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Le fait du jour : les derniers articles
▶ 28/3/2020 | Dette
▶ 22/3/2020 | Le Pape comme médiateur
▶ 14/3/2020 | Oyonfoula et son péage
▶ 30/3/2020 | Une guerre troublante
▶ 23/3/2020 | À pas de géant
▶ 30/3/2020 | Ravages
▶ 3/3/2020 | A tour de rôle
▶ 24/2/2020 | Tenir bon