Opinion

  • Éditorial

Pas le dernier…

Mercredi 7 Août 2019 - 19:21

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Peut-être pas. Le Conseil des ministres qui s’est réuni hier, au Palais du peuple, sous l’autorité du président de la République, a délibéré, comme à l’accoutumée, sur plusieurs affaires d’intérêt public. Il n’a pas été dit qu’il était le dernier de l’équipe en place, quand bien même, la veille, Brazzaville bruissait de ces rumeurs dont elle seule a le secret sur une telle issue.

Le fait est que depuis la conclusion de l’accord de facilité élargie de crédit avec le Fonds monétaire international, le 11 juillet, en attendant de connaître la nature réelle de la quarantaine de mesures qui accompagneront sa mise en œuvre, les Congolais y vont de leurs propres commentaires. Parmi celles-ci la taille du gouvernement est montrée du doigt, mais certains s’en vont jusqu’à cibler le nombre d’agents de l’Etat, leur traitement et même leurs avancements. Tel n’avait pas été le propos du Premier ministre, lui-même, quand il s’était exprimé devant les parlementaires tout récemment.

Ce qui convient en tout état de cause de regarder en face est la situation difficile dans laquelle le Congo se trouve actuellement. Si elle appelle des mesures courageuses comme cela a été dit et répété par les plus hautes autorités, le salut viendrait aussi de la manière dont ces mesures seront annoncées, de la façon dont les animateurs des structures concernées, à tous les niveaux, se mettront au travail. De ce fait, changer de gouvernement aujourd’hui ou demain ne semble primordial que si l’éventuelle nouvelle équipe apporte du nouveau.

Dans le mot liminaire qu’il avait prononcé, le 18 juillet, le chef du gouvernement remerciait les membres du gouvernement impliqués dans le dossier du FMI, les membres du comité technique et tous les experts nationaux qui avaient été mobilisés pour la cause, les Conseils de la République qui étaient recrutés pour la circonstance. Enfin, il tirait son chapeau au peuple congolais pour, disait-il, sa maturité, sa patience et sa résilience.

Autant dire que ce peuple attend à son tour d’être récompensé de sa magnanimité pour accompagner les pouvoirs publics avec dignité.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 21/8/2019 | Médicament
▶ 20/8/2019 | G 7 ?
▶ 19/8/2019 | Recul
▶ 17/8/2019 | Messages du 15 août
▶ 14/8/2019 | 59 ans !
▶ 13/8/2019 | 15 août
▶ 12/8/2019 | Virage
▶ 10/8/2019 | Reprise
▶ 8/8/2019 | Indépendance cha-cha
▶ 8/8/2019 | Attente