Patrimoine culturel immatériel de l’Unesco : le Pr Beseat Kiflé Selassié apporte son soutien à Thierry Rayer

Jeudi 28 Février 2019 - 16:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L'ancien directeur du Patrimoine de l’agence onusienne, également ancien directeur du Fonds international pour la promotion de la culture de cette même agence et président du Panafrican applied research initiative (Pari) a salué la démarche scientifique de Thierry Rayer qui a prouvé que "toutes les cultures convergent vers la même racine culturelle".

Le Pr Beseat Kiflé Selassié avait déjà reconnu, au cours de la Semaine africaine à l’Unesco en 2018, que la sculpture a été retenue comme le symbole même du patrimoine immatériel de toute l’Afrique. Ceci étant, la mise en lumière des découvertes de Thierry Rayer a été remarquable, appliquant une méthode scientifique rigoureuse correspondant à la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, tel que cela est défini par l’article 2.

Dans son courrier, le Pr Beseat Kiflé Selassié a écrit : « Le savoir et le savoir-faire que vous avez révélés grâce à votre découverte de la méthodologie universelle permettent de décrypter l’art et l’architecture de chaque pays et mettent en évidence qu’il y a une origine commune à toutes les cultures de l’humanité, l’Afrique. Votre découverte permet de rassembler les peuples et met clairement en évidence que toutes les cultures convergent vers la même racine culturelle, en utilisant les connaissances de l’humanité, à savoir la création, la nature, les sciences, l’univers et les religions qui tendent vers une valeur commune, l’humanisme. »

Pour le Pr Beseat Kiflé Selassié, dans un monde en pleine confusion, la démarche de Thierry Rayer permet de faire ressortir au carrefour du matériel et de l’immatériel la paix dans l’esprit des hommes. Le rôle pionnier de l’Unesco étant de promouvoir le dialogue entre les civilisations, les cultures et les peuples. Le « savoir et le savoir-faire universel de la création» comblent parfaitement cet objectif en réunissant l’humanité autour de valeurs communes. D’où, il est indispensable pour l’humanité de faire entrer « le savoir et le savoir-faire universel de la création » au patrimoine immatériel de l’Unesco, et de collaborer pour diffuser la connaissance et la méthodologie.

« Chacune de nos générations de l’humanité doit savoir décrypter l’art et l’architecture, et les transmettre car la transmission de la connaissance de ce "savoir et savoir-faire universel" est l’un des processus liés à l'éducation et à la gestion de la connaissance. C’est donc très volontiers, que j’apporte mon soutien et mon consentement libre et éclairé à ce dossier pour la reconnaissance du "savoir-faire universel de la création " au titre du Patrimoine culturel immatériel de l’Unesco », a-t-il conclu.

Notons que le Pr Beseat Kiflé Sélassié est auteur de nombreux ouvrages essentiels édités par l’Unesco et publiés en plusieurs langues.

Bruno Okokana

Légendes et crédits photo : 

Photo : Les Prs Beseat Kiflé Sélassié et Thierry Rayer

Notification: 

Non