Patrimoine culturel : l’Afrique clé du devenir de l’humanité

Mardi 23 Avril 2019 - 19:55

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

À l’initiative du Cercle d’études scientifique Rayer (CESR) au sein de l’Unesco, une rencontre a eu lieu récemment entre Oumar Keïta, ancien président du groupe Afrique et ambassadeur permanant du Mali auprès de l’Unesco, et le Pr Beséat Kiflé Selassié, président du Panafrican applied research initiative (Pari) et ancien directeur du patrimoine de l’Unesco, sur les découvertes de Thierry Rayer.

Les découvertes de Thierry Rayer s'appuient sur l'utilisation des procédés mathématiques universels et de Thalès, Pythagore, le nombre d'or, la suite de Fibonacci, permettant de rassembler toutes les grandes réalisations de l’humanité ainsi que d’offrir une clef de lecture de l’art et de l’architecture en général, depuis l’antiquité jusqu’à la période moderne. Au cours de cette rencontre, le Pr Beseat Kiflé Selassié, ancien directeur du patrimoine à l’Unesco, a indiqué que la mise en lumière des découvertes de Thierry Rayer était remarquable et appliquait une méthode scientifique rigoureuse.

Au-delà, il a tenu à préciser que cette mise en lumière apportait une dimension universelle aux découvertes concernées et correspondaient à la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel tel que défini par son article 2.

Selon le Pr Beseat Kiflé Selassié, ce que l’on entend par « patrimoine culturel » a évolué de manière considérable au cours des dernières décennies, notamment du fait des instruments élaborés par l’Unesco. L’importance du patrimoine culturel immatériel ne réside pas tant dans la manifestation culturelle elle-même mais aussi dans la richesse des connaissances et du savoir-faire qu’il transmet d’une génération à une autre.

Les découvertes qui permettent de rassembler les peuples

Rassembler les peuples, c’est ce que pourraient permettre les découvertes de Thierry Rayer. En effet, à travers une convergence de toutes les cultures vers la même racine culturelle, laquelle regroupe les connaissances de l’humanité sur les domaines de la création, de la nature, de l’univers et des religions, ces découvertes aboutissent à une valeur commune, à savoir l’humanisme.

Pour Oumar Keïta, le Pr Sélassié et Thierry Rayer, il est tout à fait indispensable de faire entrer ces découvertes au patrimoine immatériel de l’Unesco ainsi que de collaborer avec toute l’humanité afin de diffuser la connaissance et la méthodologie aux prochaines générations, dans une idée de préservation des clefs décryptant l’art et l’architecture. Dans cette logique, les trois personnalités estiment qu’une prise de contact avec le Conseil présidentiel pour l’Afrique semble primordiale pour l’image et l’avenir du continent africain.

Cette organisation indépendante, fondée à l’initiative du président de la République Française, Emmanuel Macron, réunit des personnalités issues de la société civile, membres ou non de la diaspora africaine. Elle a pour objectif d’apporter au président de la République une nouvelle vision sur les enjeux de la relation entre la France et les pays du continent africain. Cet objectif se traduit en pratique par la formulation de propositions d'actions sur les relations entre la France et l'Afrique concernant l’éducation. Il est donc nécessaire pour le continent africain de s’assurer du soutien de la France et du président Macron afin de faire entrer cet élément au patrimoine immatériel de l’humanité, reconnaissant l’Afrique comme étant à l’origine de toutes les cultures de l’humanité.  

Bruno Okokana

Légendes et crédits photo : 

Photo 1 : Oumar Keïta et Thierry Rayer Photo 2 : Oumar Keïta, ambassadeur permanant du Mali auprès de l’Unesco, et le Pr Beséat Kiflé Selassié brandissant le diplôme du mérite

Notification: 

Non