Opinion

  • Éditorial

Photo de presse

Samedi 8 Février 2020 - 18:47

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Elle est saisissante cette image du président Donald Trump exhibant, jeudi 6 février, avec fierté et soulagement, le numéro du célèbre quotidien américain The Washington Post qui barrait sa Une du jour avec ce titre : Trump acquitted. Oui, l’acquittement du locataire de la Maison Blanche est l’épilogue d’un long feuilleton en destitution engagé contre lui par les élus démocrates sous la houlette de la robuste présidente de la chambre des représentants, Nancy Pelosi.

On connaît l’attachement de l’actuel président des Etats-Unis aux réseaux sociaux, et parallèlement son pessimisme dans la bonne foi des journaux et de ceux qui les animent. Pour cela, il a toujours choisi d’aller plus vite, de faire plus simple en twittant. Quand cela ne lui plaît pas de signer, entouré de ses collaborateurs, les décrets dans une ambiance de mise en scène spectaculaire, le président américain relève et nomme au moyen des tweets à tous les échelons de l’Etat.

En se montrant en public journal en main, Donald Trump signe-t-il la paix avec la presse de son pays ? Le fait-il parce que l’information sur son acquittement a été traitée cette fois avec professionnalisme ? Avant d’accéder à la Maison Blanche en 2016, le candidat républicain ne ménageait pas ses critiques à l’égard des médias. Sa prise de fonction comme président des Etats-Unis n’a pas modifié en profondeur sa perception du travail de la presse. Il l’accuse régulièrement d’être un relai pour les Fake news.  

A quelque chose malheur est bon, dit-on. L’épisode de l’impeachment dont il a salué le dénouement malgré la tache indélébile qu'il porte sur sa présidence, a peut-être servi de déclic à l’établissement d’une relation respectable entre les parties. En même temps, on peut tirer de ce qui précède l'enseignement que, finalement, la presse demeure toujours un média d’influence. On la dit en déclin depuis l’avènement d’internet, on voit bien qu’elle a encore le souffle nécessaire de se faire respecter. A condition pour elle de remplir son office avec application.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 8/4/2020 | Jours de marché
▶ 6/4/2020 | Participations
▶ 5/4/2020 | Veille
▶ 31/3/2020 | Mobilisation
▶ 30/3/2020 | A nos lecteurs
▶ 28/3/2020 | Au ralenti
▶ 26/3/2020 | Hip-hop
▶ 26/3/2020 | Civisme
▶ 25/3/2020 | Garder l'espoir
▶ 24/3/2020 | Re 1929 ?