Opinion

  • Éditorial

Pivot

Dimanche 7 Mai 2017 - 20:06

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Alors que le successeur de François Hollande vient tout juste d'être élu et que les spéculations vont bon train sur l'équipe qui l'entourera à l'Elysée, sur le nom de son futur Premier ministre, sur la composition de son gouvernement il n'est pas inutile de souligner l'importance que l'Afrique prendra forcément demain dans la politique extérieure de la France. Et de conseiller à Emmanuel Macron de prendre tant qu'il en est temps la pleine mesure du caractère incontournable de notre continent dans le monde en pleine transformation dont il devient par définition l’un des grands acteurs.

Quasiment absent de la très longue campagne électorale qui vient de s'achever notre continent sera, en effet, demain et plus que jamais le partenaire incontournable de la France. Avec ses deux milliards d'habitants à échéance de cinquante ans, son incroyable vitalité, ses immenses ressources naturelles, son marché en pleine émergence, ses nouvelles générations imprégnées des nouvelles technologies, il est appelé à occuper une place de plus en plus importante dans la communauté des nations. Ignorer cette évidence ou même la sous-estimer en se laissant abuser par l'image fausse que diffusent les grands médias de l'Hexagone serait la pire erreur que pourrait commettre le nouveau locataire du Palais de l'Elysée.

Si la France veut demeurer une grande puissance ce n'est pas grâce à l'arsenal nucléaire qu'elle détient ou à la place privilégiée qu'elle occupe dans les instances de la  gouvernance mondiale qu'elle y parviendra, mais en accompagnant ses partenaires de façon plus active dans leur marche vers le développement durable. Elle devra pour cela cesser de se poser en modèle, de donner des leçons à ses partenaires, de critiquer et harceler leurs dirigeants ; il lui faudra cesser de s'immiscer dans les affaires intérieures des Etats, convaincre ses entreprises de réinvestir massivement sur le sol africain, aider les nouvelles générations à se former, mieux assister les gouvernements dans leurs négociations avec les institutions mondiales, bref se défaire une fois pour toutes de l'esprit colonial qui l'inspire toujours quoi que prétendent ses dirigeants successifs.

L'Afrique est depuis longtemps, bien longtemps entrée dans l'Histoire. Elle en  devient aujourd'hui l'un des principaux acteurs comme l'ont compris les grandes puissances comme la Chine. Il est temps que la plus haute autorité française le comprenne elle aussi. Voyons donc si Emmanuel Macron fera de cette réalité incontournable le pivot de sa politique extérieure.

 

 

 

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 22/6/2017 | Participation
▶ 21/6/2017 | Savoir raison garder !
▶ 20/6/2017 | Débat
▶ 19/6/2017 | Dialogue
▶ 15/6/2017 | Days of Soro
▶ 10/6/2017 | Anticiper
▶ 8/6/2017 | Confiance
▶ 7/6/2017 | Indépendants
▶ 6/6/2017 | ? ? ?
▶ 5/6/2017 | Trumperie