Opinion

  • Éditorial

Plan

Samedi 21 Juillet 2018 - 19:26

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Le Conseil des ministres ayant arrêté vendredi le Plan national de développement 2018-2022 qui sera soumis très rapidement aux députés et aux sénateurs, l'opposition a maintenant une carte en or à jouer. Dès lors, en effet, qu'elle fera des propositions concrètes, précises, détaillées sur les différentes lignes de ce plan stratégique à tous égards, elle s'imposera comme un interlocuteur crédible tant auprès de l'Etat que de la majorité présidentielle, de l'opinion publique congolaise et même de la communauté internationale.

Ce que doivent comprendre les dirigeants de l'Upads, formation politique qui incarne aujourd'hui l'opposition puisqu'elle bénéficie du statut officiel conféré par la Constitution, c'est que leur parti ne sera réellement pris au sérieux que s'il fait entendre sa voix de façon audible et positive dans le grand débat qui va s'engager sur la scène parlementaire. Dès lors qu'ils formuleront des critiques fondées, argumentées, raisonnées sur les propositions de l'exécutif et qu'ils émettront simultanément des propositions concrètes afin d'améliorer ces mêmes propositions, ils auront une crédibilité certaine. Avec tous les effets positifs que cela aura pour leur parti, notamment lors des prochains scrutins présidentiel, législatifs et locaux.

Le temps est révolu, n'en doutons pas, où l'opposition ne cherchait à exister qu'en rejetant par définition tout ce que le pouvoir en place proposait à nos concitoyens, en niant même sa légitimité. L'opposition dite "radicale" s'étant suicidée en raison du négativisme dans lequel elle s'était enfermée lors du référendum constitutionnel de 2015 et de l'élection présidentielle de 2016, la voie est aujourd'hui ouverte, largement ouverte même, à l'opposition républicaine, c'est-à-dire à une opposition qui joue pleinement le jeu de la démocratie.

Il lui faut maintenant démontrer aux citoyennes et aux citoyens qu'elle joue pleinement son rôle en débattant sereinement sur toutes les grandes questions dont dépend notre avenir individuel et collectif. C'est bien l'enjeu du dialogue qui va s'engager dans les deux chambres du parlement et qui aboutira à la mise au point d'un Plan national de développement crédible, parce que porteur de grandes idées et de grands projets.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 13/12/2018 | Réconciliation
▶ 13/12/2018 | Cadeaux
▶ 13/12/2018 | Dix jours
▶ 12/12/2018 | Routes
▶ 11/12/2018 | Intégration
▶ 9/12/2018 | Hygiène
▶ 7/12/2018 | Moeurs
▶ 7/12/2018 | Liste
▶ 6/12/2018 | Implication
▶ 5/12/2018 | Survie