Opinion

  • Éditorial

Plan

Samedi 4 Août 2018 - 19:49

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Dans le même temps où le Premier ministre s'apprête à dévoiler les détails du Plan national de développement (PND) 2018-2022 mis au point par son gouvernement et adopté récemment par le Conseil des ministres que préside le chef de l’Etat, il n'est pas inutile de rappeler aux représentants du peuple qu'ils ont eux-mêmes un rôle capital à jouer, d'abord dans la mise au point définitive de ce vaste programme, ensuite dans sa concrétisation sur le terrain, c'est-à-dire dans leurs circonscriptions respectives une fois que celui-ci  aura été adopté.

Si, en effet, un débat constructif s'engage à cette occasion entre le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif, entre la majorité et l’opposition, l'on peut être certain que de bonnes, très bonnes idées en surgiront qui donneront à ce nouveau PND une ampleur, une efficacité sans précédent.

Le grand avantage de la Constitution qui a permis l'avènement de la Nouvelle République, il y a trois ans, est que l'une de ses dispositions majeures concerne précisément le débat, le dialogue entre deux des pouvoirs sur lesquels se trouve assise notre démocratie. Dotée désormais d'un statut qui lui confère des atouts certains dans la conduite des affaires publiques, l'opposition a, en effet, tous les moyens nécessaires pour faire entendre sa voix dans un tel contexte. Et si elle le fait, non pas en agitant les bras comme une marionnette mais en traitant les questions de fond et en apportant des idées nouvelles face à la majorité, elle donnera au PND une valeur accrue.

Ne nous leurrons pas, c'est très précisément ce qu'attendent aujourd'hui les citoyens congolais. Ecouter la voix de la majorité, entendre le contrepoint de l'opposition, voir comment le gouvernement prendra en compte ses propositions ne peut qu'avoir des effets très positifs sur la conduite des affaires publiques. Et permettre au chef de l'Etat lui-même d'opérer, le jour venu, une synthèse qui confirmera que notre pays a définitivement tourné la page détestable ouverte par la chute brutale des cours du pétrole sur les marchés mondiaux et par les incohérences de la gouvernance publique.

La discussion, puis l'adoption du PND par le parlement ne peuvent que favoriser notre jeune démocratie. Nous allons en avoir très vite la preuve.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 13/8/2018 | J - 2
▶ 11/8/2018 | Musique
▶ 10/8/2018 | J - 5
▶ 14/8/2018 | J - 6
▶ 8/8/2018 | J - 7
▶ 6/8/2018 | Allaitement
▶ 4/8/2018 | Plan
▶ 3/8/2018 | Think tanks
▶ 2/8/2018 | Garantie
▶ 30/7/2018 | Coalition