Plus hautes fonctions : de Ronald Reagan à Volodymyr Zelensky, des célébrités reconverties en politique

Lundi 22 Avril 2019 - 16:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Avant le comédien élu, le 21 avril, à la présidence de l’Ukraine, plusieurs personnalités de renommée, du 40e président des Etats-Unis à l’actuel dirigeant du Liberia, ont franchi le pas de la politique et sont parvenues aux plus hautes charges de l'Etat.

Acteurs et comédiens

Le comédien novice en politique, Volodymyr Zelensky, a remporté une victoire écrasante à la présidentielle en Ukraine face au président sortant, Petro Porochenko, reflétant l’ampleur de la défiance des électeurs à l’égard du pouvoir en place.

L’humoriste de 41 ans a obtenu 73,2% des suffrages au second tour de la présidentielle contre 25,3% pour son rival de 53 ans, selon le sondage réalisé à la sortie des bureaux de vote par le consortium « Exit Poll National » réunissant trois instituts.

Aux Etats-Unis, Ronald Reagan est la première star de cinéma devenue chef d’Etat. Commentateur sportif dans une radio puis acteur de série B durant plus de vingt ans, il est élu gouverneur de Californie en 1966 et devient le 40e président des Etats-Unis, en 1981. Il enchaînera avec un second mandat.

Sur les traces de Reagan, Arnold Schwarzenegger, ancien Mr Univers devenu star de Hollywood, est élu gouverneur de Californie en 2003. Originaire d’Autriche, le « gouvernator» dirigera pendant sept ans l’Etat le plus peuplé et le plus riche des Etats-Unis.

Aux Philippines, Joseph Estrada, comédien adulé des pauvres, entre en politique en 1969 comme maire, avant de devenir sénateur, puis vice-président. En 1998, il accède à la magistrature suprême, mais sera chassé du pouvoir trois ans plus tard par une révolte populaire, après des accusations de corruption.

Au Guatemala, l’acteur comique Jimmy Morales est élu en octobre 2015 à la tête du pays, porté par un mouvement d’exaspération populaire contre la corruption et la classe politique. Producteur de cinéma et animateur télé, il était devenu célèbre en 2007 en incarnant « Neto », cow-boy naïf sur le point de devenir président par accident.

Autre acteur populaire, le Péruvien Salvador del Solar devient ministre de la Culture en 2016 avant d’être nommé Premier ministre en mars 2019.

Show business et téléréalité

Le magnat italien des médias, Silvio Berlusconi, connu pour avoir saupoudré ses programmes télé de femmes dénudées, a occupé à trois reprises le poste de président du Conseil entre 1994 et 2011. Malgré des ennuis récurrents avec la justice, le « Cavaliere » aura dirigé la droite italienne pendant vingt-cinq ans.

En janvier 2017, Donald Trump, flamboyant milliardaire à la tête d’un empire immobilier, entre à la Maison-Blanche sous les yeux stupéfaits du monde entier. Ancien propriétaire des concours Miss Univers, le 45e président des États-Unis, qui n’a aucune expérience politique, doit sa notoriété, surtout, à un jeu de téléréalité, « The Apprentice », qu’il produit et anime entre 2004 et 2015.

Musique et chansons

Musicologue et pianiste célèbre dans son pays, Vytautas Landsbergis est élu président de Lituanie en 1990. Il était entré en politique deux ans plus tôt, en cofondant le Sajudis, mouvement nationaliste qui allait conduire la première république soviétique à faire sécession.

Michel Martelly, chanteur populaire haïtien connu sous le nom de "Sweet Micky", a présidé son pays de 2011 à 2016. Il était réputé pour ses danses chaloupées et ses excentricités sur scène.

Sportifs

Ancien escrimeur, champion olympique par équipe à l’épée (1968 et 1972), Pal Schmitt devient en 2010 le quatrième président de la Hongrie démocratique. Il sera contraint de démissionner deux ans plus tard après un scandale de plagiat sur sa thèse de doctorat.

Enfant des bidonvilles de Monrovia devenu star planétaire du foot dans les années 1990, George Weah est élu en décembre 2017 président du Liberia. Seul Africain à avoir remporté le Ballon d’or, il était entré en politique à la fin de la guerre civile (1989-2003) et avait remporté son premier mandat en décembre 2014, en devenant sénateur.

En août 2018, l’ex-champion Imran Khan, idolâtré par des millions de Pakistanais pour avoir mené l’équipe nationale de cricket, sport roi dans le pays, à sa seule victoire en Coupe du monde en 1992, prend la tête du gouvernement.

Loin de tout processus électoral, le dictateur ougandais Idi Amin Dada, arrivé au pouvoir par un coup d’Etat en 1971, était un ancien champion de boxe, catégorie poids lourds.

D’autres personnalités ont mené de front carrières politique et littéraire comme Léopold Sedar Senghor devenu à l’indépendance, en 1960, premier président du Sénégal, ou Vaclav Havel, qui a remporté en 1989 la première présidentielle de la Tchécoslovaquie post-communiste.

 

 

Nestor N'Gampoula et AFP

Notification: 

Non