Opinion

  • Éditorial

Pont

Samedi 16 Février 2019 - 18:21

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


La République démocratique du Congo ayant réussi à franchir sans encombre l’étape cruciale que constituait le double scrutin présidentiel et législatif du 30 décembre, le temps n’est-il pas venu d’accélérer le processus qui vise à rapprocher Kinshasa et Brazzaville pour en faire l’une des plus riches conurbations de la planète ?

Préparé de longue date comme en témoignent les zones industrielles en cours de création de part et d’autre du Pool Malebo, ce rapprochement aurait très vite des effets positifs dont les deux capitales tireraient un grand profit réciproque. Et grâce au pont route-rail qui doit unir les deux rives là où précisément le fleuve se resserre pour ensuite s’étendre sur des milliers de kilomètres vers l’Afrique centrale, il créerait un marché sans équivalent sur le continent.

Etant présents de façon permanente sur les deux rives du fleuve grâce à nos deux quotidiens, Les Dépêches de Brazzaville et Le Courrier de Kinshasa, nous sommes bien, très bien placés pour dire que l’établissement de ce lien physique permanent et facilement empruntable provoquerait de part et d’autre de cette artère un essor économique, financier, social, culturel dont personne ne mesure véritablement l’ampleur. Alors que les liaisons entre les deux capitales sont difficiles, longues, coûteuses, la construction du pont génèrerait un volume d’échanges dont nous n’avons pas idée. Elle contribuerait de façon décisive à faire du Congo l’une des artères fluviales les plus empruntées de l’Afrique, exactement comme le sont le Rhin et le Danube en Europe, le Mississipi aux Etats-Unis, le Yang Tse Kiang ou le Mékong en Asie, l’Amazone en Amérique latine.

Si les plus hautes autorités des deux Congo profitent du moment présent pour affirmer clairement leur volonté de faire aboutir rapidement ce grand projet, elles verront affluer vers elles les investisseurs du monde entier. L’ampleur et la vitalité du marché potentiel que créerait à brève échéance ce lien est tel, en effet, que personne ne pourrait l’ignorer ou feindre de l’ignorer. Soit dit en passant pour conclure provisoirement sur le sujet et rendre à César ce qui revient à César, l’élévation du pont route-rail confirmerait la justesse du raisonnement qui a conduit la plus haute autorité du Congo, Denis Sassou N’Guesso, à créer la zone de Kintélé avec son autoroute qui longe le fleuve, son immense stade et les installations sportives qui l’accompagnent, son centre de conférences, son hôtel international, son musée, sa zone industrielle, ses cités en construction…

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 23/5/2019 | Avancée
▶ 21/5/2019 | Vérité
▶ 21/5/2019 | Moscou
▶ 20/5/2019 | Soixante-dix ans
▶ 16/5/2019 | Art, culture …
▶ 16/5/2019 | Tontine
▶ 15/5/2019 | Au-delà ...
▶ 15/5/2019 | Confiance
▶ 14/5/2019 | Présence
▶ 13/5/2019 | Fleuve