Pool : démarrage du projet « Consolidation de la paix » et du DDR

Mardi 18 Septembre 2018 - 20:03

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le Haut-commissariat à la réinsertion des ex-combattants et les agences du système des Nations unies ont lancé officiellement, le 18 septembre à Kinkala, les deux mécanismes visant, entre autres, à la création d’un environnement sécurisé et apaisé dans le département.

Financé dans le cadre du Fonds de consolidation de la paix, le projet, lancé en présence des autorités locales et départementales du Pool, couvre une série d’actions spécifiques et ciblées à effet immédiat et impliquant les principaux acteurs locaux dans les différentes zones sensibles. Selon le coordonnateur résident du Système des Nations unies (SNU) au Congo, Anthony Ohemeng-Boamah, cette initiative nécessitant l’implication de toutes les forces vives de la nation est centrée sur trois piliers.

En effet, parmi les résultats attendus, il y a l’ouverture d’un dialogue inclusif sur le département du Pool, afin, a-t-il dit, de contribuer à la consolidation de la paix. Les autres résultats attendus étant l’entame du processus DDR (Désarmement, démobilisation et réintégration) selon les normes internationales ; la promulgation du respect des droits humains envers les acteurs étatiques et non-étatiques pour la réconciliation et la prévention des conflits.

« L’atteinte de ces résultats, dans un environnement socio-sécuritaire, encore fragile, commande que chacun de nous y mette du sien. Les activités de réalisation demanderont une très forte sensibilisation et de mobilisation de tous les acteurs clés engagés à travers une dynamique de sécurisation communautaire impulsée par le gouvernement, en étroite collaboration avec les partenaires au développement », a précisé Anthony Ohemeng-Boamah, espérant que des initiatives qui vont être prises permettront de relever les défis de consolidation de la paix dans le Pool, en vue de la relance des économies locales.

Le Haut-commissaire à la réinsertion des ex-combattants, Euloge Landry Kolélas, a, quant à lui, rappelé que le projet « Consolidation de la paix » constitue, à n’en point douter, une étape préliminaire mais aussi le fondement de base du lancement du grand programme DDR-Pool. 

Renforcer le tissu social

Notons que ce projet est une réponse du SNU à la requête du gouvernement qui avait sollicité l’appui de la communauté internationale au processus de paix enclenché dans le Pool.  Selon le SNU, cet appui commencé l’an dernier dans le cadre du plan de réponse humanitaire a été renouvelé cette année. Il se poursuivra dans l’accomplissement du programme DDR dont le document a été signé le 31 août dernier entre le gouvernement et le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud). Pour Anthony Ohemeng-Boamah, la consolidation de la paix dans le Pool représente pour le Congo et l’ensemble de la communauté internationale en général et les Nations unies en particulier, un véritable challenge. Ceci depuis la signature de l’accord de cessez-le-feu et de cessation des hostilités entre le gouvernement et le représentant du pasteur Ntoumi, le 23 décembre 2017.

« La signature de cet accord a enclenché dans le Pool, une quiétude encore fragile au niveau des communautés, qui s’est traduite par l’amélioration de la libre circulation des personnes et des biens ainsi que le mouvement constaté du retour progressif de la population déplacée dans les localités d’origine. Cependant, cet environnement sécuritaire très fragile mérite d’être consolidé, à travers le renforcement de la confiance de la population qui constitue une condition sine qua non de la construction d’une paix durable », a conclu le coordonnateur résident du SNU, rassurant les autorités congolaises que son institution ne ménagera aucun effort pour appuyer, dans la mesure de leurs possibilités, leur action dans ce sens.

Parfait Wilfried Douniama

Légendes et crédits photo : 

Présidium ; une vue de la salle/Adiac

Notification: 

Non