Opinion

  • Éditorial

Présence

Mardi 14 Mai 2019 - 13:02

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Le temps est venu, indiscutablement, pour le Congo, pour notre et cher Congo, de réapparaître sur la scène internationale en faisant valoir non seulement sa capacité d’aider à prévenir et à gérer les conflits qui menacent l’Afrique, mais également de contribuer de nouveau à l’essor artistique du continent. Autrement dit, d’être présent partout où se joue cette partie éminemment stratégique à laquelle les nouvelles technologies de la communication donnent aujourd’hui  une ampleur sans précédent.

Pour dire les choses de façon encore plus claire, nous nous devons d’être présents dans toutes les manifestations internationales qui rassemblent, en Afrique et ailleurs, les écrivains, les artistes, les musiciens, les créateurs dont l’influence ne cesse de grandir au sein de la sphère humaine. Et comme tout indique aujourd’hui que notre pays va sortir enfin de la crise qui l’a durement frappé ces dernières années, cet objectif doit, nous semble-t-il, être inscrit maintenant en bonne place dans les priorités de la société congolaise.

N’oublions jamais, à ce propos, qu’au sortir des guerres civiles de la fin du siècle précédent, la relance du Festival panafricain de musique, le très mythique Fespam, a prouvé à la planète tout entière et pas seulement au continent africain que le Congo, n’ayant rien perdu de la vitalité, allait très vite se relever. Un pari qui a été tenu jusqu’à ce que la crise financière provoquée par la chute des cours du pétrole sur les marchés mondiaux vienne interrompre ce rebond quinze ans plus tard.

La résolution des problèmes nés de cette crise étant désormais proche, tout doit être fait pour que le Congo réapparaisse en pleine lumière sur le plan éminemment stratégique de l’art et de la culture. Et nous allons nous-mêmes nous y employer dans toute la mesure des moyens dont nous disposons, en commençant par la célébration à Brazzaville des soixante-dix ans de la création de Présence Africaine et en suivant par notre participation au Midem qui réunira à Cannes, du  4 au 7 juin, le nex plus ultra du disque et de l’édition musicale mondiale.

Rien n’est plus important, dans le moment présent, pour le Congo que de montrer sa vitalité, sa créativité, sa foi en l’avenir !

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 20/7/2019 | Concrètement...
▶ 20/7/2019 | Histoire
▶ 17/7/2019 | Tâche
▶ 16/7/2019 | Retour
▶ 15/7/2019 | Conseil d'ami
▶ 13/7/2019 | Convergence
▶ 11/7/2019 | Théâtre
▶ 11/7/2019 | Beaucoup à faire…
▶ 10/7/2019 | A haut risque !
▶ 9/7/2019 | Libre échange