Processus électoral : l’autorité traditionnelle lance un message de paix

Mercredi 12 Septembre 2018 - 16:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Au cours d’une rencontre, le 11 septembre, avec le ministre de l'Aménagement du territoire et rénovation de la ville, des chefs coutumiers représentant les vingt-six provinces de la République démocratique du Congo (RDC) ont mis en garde tous les acteurs politiques, congolais ou étrangers, « qui oseront encore mener des activités pour faire couler le sang des Congolais ».

En tant que gardiens du temple, les chefs coutumiers entendent jouer leur partition dans le déroulement du processus électoral pour un aboutissement heureux. Défenseurs des terres et détenteurs de tous les pouvoirs ancestraux, ils tiennent à la sauvegarde de la paix et de la concorde nationale, afin que les scrutins, attendus le 23 décembre, se négocient sans anicroches et sans la moindre perturbation. L’histoire se répète. Comme en 2016, lorsque tous les esprits étaient surchauffés craignant le chamboulement qu’inspirait la date fatidique du 19 décembre, c’est de ces chefs traditionnels  qu’étaient venues les assurances qu’il ne se passerait rien. Ils l'avaient fait savoir, à l’époque, au chef de l’Etat qui'ils avaient exhorté à l’apaisement. Leurs prédictions s'étaient révélées véridiques car le peuple congolais passait cette échéance dans la quiétude. Le sang des Congolais n’avait pas coulé ni à Kinshasa ni ailleurs sur le territoire national.

Aujourd’hui encore, les vingt-six chefs coutumiers du pays entendent réserver la primeur au chef de l’Etat, Joseph Kabila. Reçus en audience, le 11 septembre à Kinshasa, par le ministre de l'Aménagement du territoire et rénovation de la ville, ils lui ont exprimé leurs préoccupations assorties d’une demande expresse, celle de rencontrer, sous sa facilitation, le chef de l'Etat qu'ils considèrent, d’ailleurs, comme étant leur « allié naturel ». Un message adressé au président de la République a été remis, séance tenante, au ministre Kabange Numbi qui a promis de le faire parvenir à qui de droit.

Restituant le contenu des échanges qu’ils ont eus avec le ministre, Lingolo Ituka, chef coutumier de Tshuapa, au nom de ses collègues, a mis une emphase soutenue sur l’hommage que leur corporation a rendu au chef de l’Etat pour son engagement à respecter la Constitution. Soucieux de préserver la paix et l'intégrité territoriale, conscients également des enjeux de l'heure pour un aboutissement heureux du processus électoral en cours, ils ont salué son acte légendaire de renoncer à un troisième mandat. « Il a prouvé au peuple congolais et particulièrement aux autorités coutumières sa grande passion pour le Congo et son amour pour la patrie », a dit Lingolo Ituka, lisant une déclaration des chefs coutumiers. 

Enfin, ces gardiens du temple ont mis en garde tous les acteurs politiques, congolais ou étrangers, « qui oseront encore mener des activités pour faire couler le sang des Congolais ». A cet effet, ils ont invité la population congolaise à la vigilance, à ne pas être manipulée et à travailler pour la paix.

Alain Diasso

Légendes et crédits photo : 

Kabange Numbi entouré des chefs coutumiers

Notification: 

Non