Opinion

  • Éditorial

Progrès

Jeudi 16 Mars 2017 - 13:08

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Pour qui observe avec attention la scène politique congolaise deux mouvements se dessinent aujourd’hui qui donnent à penser que notre jeune démocratie franchira sans doute un pas important dans les semaines à venir.

Résumés en quelques mots ces deux mouvements sont les suivants :

  1. La majorité présidentielle et les principaux partis de l’opposition, l’Upads en particulier, progressent sur la voie d’un accord global concernant l’organisation et la tenue des élections à venir. La Concertation politique organisée à Ouesso il y a deux semaines semble donc sur le point de tenir ses promesses, ce qui n’était pas évident avant sa tenue.

 

  2. L’opposition radicale, qui tenait jusqu’à récemment le haut du pavé politique et dont les attaques se trouvaient relayées par quelques grands médias internationaux avec une complaisance suspecte, se fait désormais étrangement silencieuse. Exactement comme si elle s’apprêtait, elle aussi, à jouer la carte de la démocratie apaisée qui profite à ses adversaires.

 

Si cette double évolution se confirme dans les semaines à venir les élections législatives et municipales qui se dérouleront dans le courant du mois de juillet marqueront un tournant majeur dans la vie politique de notre nation. D’une part, en effet, elles confirmeront le fait que plus personne ne conteste réellement la Nouvelle République et la Constitution qui lui a donné naissance. D’autre part elles ouvriront la voie à la mise en place du statut de l’opposition que prévoit l’ Acte fondamental en son Titre 3 - article 63 et qui confortera durablement le dialogue politique au Congo.

 

Au-delà de la stabilité institutionnelle que cette évolution garantira, l’évolution présente du dialogue politique ouvre à plus ou moins long terme la voie à une alternance au pouvoir qui, cette fois, ne débouchera pas sur la guerre civile comme ce fut le cas dans les années qui suivirent la Conférence nationale de 1991. Elle marquera donc une avancée décisive sur la voie du progrès démocratique.

 

Il ne fait  aucun doute que nous vivons présentement un moment historique !

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 19/9/2017 | Remise en ordre
▶ 18/9/2017 | Manhattan
▶ 16/9/2017 | Savoir
▶ 14/9/2017 | U.P.A.D.S.
▶ 13/9/2017 | P.C.T
▶ 12/9/2017 | Confiance
▶ 11/9/2017 | Ingérences
▶ 7/9/2017 | Actifs encore ...
▶ 6/9/2017 | Actifs
▶ 6/9/2017 | Mise en ordre