Projet d'appui aux communautés dépendantes de la forêt : le comité de pilotage tient sa huitième session

Mardi 19 Mars 2019 - 15:05

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La rencontre ouverte le 19 mars, dans la salle Lubumbashi du centre d'accueil Caritas,  va évaluer les progrès réalisés par le projet et  trouver des pistes des solutions possibles en vue d'améliorer sa mise en œuvre.

 

 

 

 

Le Projet d'appui aux communautés  dépendantes de la forêt (PACDF) s'appuie actuellement sur *le mécanisme spécial de dons dédiés aux peuples autochtones et communautés locales. Il s'agit d'une fenêtre spéciale additionnelle du Projet d'investissement des forêts avec six  millions de dollars américains et le Fonds national Redd, dans le cadre de l'initiative pour la forêt de l'Afrique centrale avec un montant de 1,8 million de dollars américains.

Ce projet qui vise la protection et la promotion des peuples autochtones est financé par la Banque mondiale, à travers l'agence d'exécution nationale Caritas Congo. Il intervient dans les territoires de Kiri, Oshwe, Inongo, Mambasa, Opala, Yahuma, Bafwasende, Banalia, Lubao, Lubefu, Lusambo, Lupatapata, Kabinda, Dekese, Dimbelenge, Mweka, Bikoro, Kalehe et Walikale.

Selon Dorothée Lisenga, chargée des questions du genre et alphabétisation des peuples autochtones, il sera abordé, au cours de cette session, entre autres, la question de la terre. En effet, celle-ci est la mère nourricière des peuples autochtones mais ces derniers sont souvent expropriés de leur terre pour cause d'utilité publique. D'autres questions telles celles liées aux forêts victimes de la surexploitation en défaveur des communautés locales, des ressources naturelles qui ne profitent pas aux peuples autochtones alors qu'on les exploite inhumainement dans les mines par les exploitants sont également à l'ordre du jour de cette rencontre qui s'achève le 20 mars. Des recommandations seront formulées pour aboutir à la mise en œuvre des projets qui soient bénéfiques pour les peuples autochtones et les communautés locales.

Notons que les délégués des peuples autochtones venus  de seize territoires y prennent part.

Blandine Lusimana

Notification: 

Non