Opinion

  • Éditorial

Raison

Jeudi 4 Janvier 2018 - 20:43

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Tous comptes faits au terme de cette première semaine de la Nouvelle année, ce qui apparaît clairement est bien que le peuple congolais n'a pas sombré dans la déprime, la désespérance, le désespoir comme l’annonçaient des observateurs extérieurs et des réseaux sociaux mal intentionnés. Loin de prendre pour argent comptant les "fake news" qui l'incitaient à descendre dans la rue pour faire entendre sa voix, il s'y est rendu en masse dans les dernières heures de l'année 2017 et les premières journées de l’an 2018 pour manifester sa joie de vivre. Et cela prouve qu'une fois de plus la raison l'emporte chez nous sur la passion, l'espoir sur la peur.   

De là à conclure que tout va pour le mieux dans le monde, nous ne franchirons évidemment pas ce pas. Toujours confrontés aux terribles problèmes créés par l'effondrement brutal des cours de l'or noir sur les marchés mondiaux, nos concitoyens doivent faire face, individuellement et collectivement, à des difficultés de toute nature qui impactent durement leur existence quotidienne. Mais le fait qu'à aucun moment, durant cette semaine, l'on n'ait enregistré des troubles dans les grandes villes et dans les campagnes démontre qu'ils gardent espoir dans l'avenir immédiat et lointain. Autrement dit qu'un  rebond de notre nation est non seulement possible mais probable à brève échéance.

Alors que des discussions de fond vont s'engager avec le Fonds monétaire international afin de conclure l'accord financier qui nous mettra définitivement à l'abri, du moins faut-il l'espérer, d'une réédition des troubles présents, le Congo a désormais trois atouts majeurs dans la main : d'abord, bien sûr, la volonté affirmée par sa plus haute autorité, le président de la République, de réformer en profondeur la gouvernance publique ; ensuite, précisément, l'appui que lui a manifesté l'ensemble de la société civile congolaise à l'occasion des festivités du Nouvel An ; enfin, l'aide que des experts internationaux, reconnus mondialement pour leurs compétences, vont apporter aux équipes chargées sous l'autorité du Premier ministre et du ministre des  Finances de mettre au point le futur accord.

Oui, toutes les conditions sont réunies pour que nous sortions de la crise présente. Et le peuple congolais a donc eu raison de fêter dignement l’avènement de cette année 2018

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 14/7/2018 | Entrepreneuriat
▶ 12/7/2018 | Archives
▶ 11/7/2018 | Engouement
▶ 10/7/2018 | Représentativité
▶ 10/7/2018 | Revenons ...
▶ 9/7/2018 | Ormuz
▶ 6/7/2018 | Vacances
▶ 5/7/2018 | Modernité
▶ 3/7/2018 | Décentralisation
▶ 2/7/2018 | Passage