Réflexion et échange: le think tank Camp du peuple organise une conférence sur la jeunesse en décembre

Mercredi 14 Novembre 2018 - 18:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L'atelier  prévu  pour le 7 décembre, à Brazzaville, permettra aux participants de réfléchir aux maux qui minent la jeunesse et compromettent vraisemblablement l’épanouissement tous azimuts de cette couche sociale.

Initié par think tank le camp du peuple, a précisé son coordonnateur Fabus Mbeh, l'atelier portera essentiellement sur l’encadrement de la jeunesse, l’apport de la culture, des sports, des médias ainsi que l’impact des lois Portella et Potignon dans la lutte contre toute forme de violences en milieu jeune.

Une manière pour ce cercle de réflexion à but non lucratif de trouver des solutions adéquates aux nombreux problèmes qui minent la jeunesse congolaise, considérée comme le premier pilier du développement. Il s’agira, en effet, entre autres, d’œuvrer pour son encadrement, son épanouissement et  son instruction.

« Cette jeunesse est aujourd’hui confrontée à de multiples problèmes, entre autres, la pauvreté, l’analphabétisme, l’exode rural, le chômage accru, la prostitution, la délinquance juvénile, le phénomène bébés noirs, la violence en milieu scolaire et la consommation d’alcool », a indiqué Fabus Mbéh.

Tous les acteurs et institutions qui interviennent dans le domaine de la jeunesse, a précisé le coordonnateur de cette structure, participeront à cette conférence de réflexion et d’échanges. Il s’agit notamment du ministère de la Jeunesse et de l’éducation civique, du Conseil national de la jeunesse, du ministère des Sports et de l’éducation physique, de ceux en charge des enseignements, des ONG et des organismes internationaux.

Firmin Oyé

Légendes et crédits photo : 

Fabus Mbéh/ Adiac

Notification: 

Non