Opinion

  • Éditorial

Regard

Vendredi 23 Février 2018 - 7:57

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Même si rien n'est joué pour notre pays sur le plan économique et financier puisque l'accord avec le Fonds monétaire international n'est pas encore acquis, le regard que porte sur lui la communauté internationale en général, les grandes puissances en particulier évolue favorablement.

Ceci pour trois raisons que l'on peut ainsi résumer :

° Première raison : la concrétisation des réformes de la gouvernance publique annoncée par la plus haute autorité de l'Etat et conduite par son gouvernement. Les décisions prises récemment à propos de la SNE et la SNDE tout comme celles qui sanctionnent des magistrats sont perçues de l'extérieur comme des signaux forts de la volonté de l'Etat de mettre de l'ordre dans ses rangs.

° Deuxième raison ; la mise à plat, progressive mais bien réelle, par les experts de la finance internationale qui se penchent sur le dossier, des différentes composantes de la dette publique et l'esquisse des dispositions à prendre pour rendre celle-ci "soutenable". Ce travail minutieux permet, en effet, d'aborder de front des problèmes délicats qui étaient jusqu'à présent ignorés ou évités.

° Troisième raison : l'intérêt croissant des investisseurs étrangers pour l'économie congolaise. Anticipant l'accord qui sera très probablement passé avec le FMI dans les prochaines semaines ou dans les prochains mois, ces acteurs économiques et financiers perçoivent, à juste titre, le Congo comme la future porte d'entrée de l'immense marché que sera demain le Bassin du Congo.

Dans un tel contexte, il incombe clairement à la puissance publique d'accélérer la mise en œuvre des réformes décidées au plus haut niveau de l'Etat dans le but de redresser les finances publiques et de relancer l'économie nationale. Mais il revient aussi à chacun de nous, Congolais, de faire en sorte, à la place qu'il occupe dans la société, que l'image de notre pays continue de s'améliorer. Ayant fait preuve d'une sagesse sociale remarquable dans le moment de crise que nous traversons, notre peuple doit maintenant démontrer sa volonté de créer de la richesse et de l'emploi afin d'accompagner efficacement la remise en ordre des finances publiques.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 20/9/2018 | Fiabilité
▶ 18/9/2018 | Pauvre Alain !
▶ 15/9/2018 | Vues de …
▶ 13/9/2018 | Inquiétude
▶ 12/9/2018 | Antivaleurs
▶ 11/9/2018 | Enseignements
▶ 10/9/2018 | Roman
▶ 7/9/2018 | Jeunes et alcool
▶ 6/9/2018 | Optimisme
▶ 6/9/2018 | Saut