Opinion

  • Éditorial

Remise à plat

Jeudi 7 Décembre 2017 - 10:19

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Le grand avantage que présente pour le Congo - donc pour chacun d'entre nous - la nouvelle mission du Fonds monétaire international est la remise à plat des finances publiques qu'elle permettra d'effectuer et qui débouchera, du moins faut-il l'espérer, sur un accord de long terme dont la mise en œuvre résoudra les problèmes auxquels nous sommes présentement confrontés. Conduite par des experts de la finance internationale dont le sérieux n'est plus à démontrer, qui opèrent sur les cinq continents et dont les compétences sont aussi indiscutables qu'indiscutées, cette mission a toutes les chances de créer les conditions d'une relance de notre économie dont chacun de nous tirera profit à brève échéance.

Certes il n'est jamais agréable de regarder la vérité en face, c'est-à-dire de parler des erreurs que l'on a commises dans un passé plus ou moins récent, de s'interroger sur le bon ou le mauvais emploi des finances publiques, d'évoquer la question pour le moins délicate de la corruption et de l'évasion des capitaux hors du territoire national, de chercher des solutions pérennes au problème de l'endettement, bref de s'interroger sur les solutions qui peuvent nous permettre de reprendre notre marche en avant sur la voie de l'émergence. Mais, tout bien considéré, c'est grâce à ce travail de fourmi, à cette remise à plat que le Congo atteindra les objectifs fixés par son président, Denis Sassou N'Guesso, dans le programme de "rupture" qui lui a permis de se faire réélire il y a un an.

À ceux qui sont tentés de dire ou d'écrire, aujourd'hui, que notre pays ne parviendra pas à sortir très vite de l'ornière dans laquelle il se trouve plongé du fait de la chute brutale des cours du pétrole sur les marchés mondiaux, nous disons simplement qu'il a, bien au contraire, tous les moyens d'y parvenir s'il met de l'ordre dans sa gouvernance et s'il suit les conseils des autorités de la finance mondiale. Doté d'un vaste espace géographique, d'immenses richesses naturelles, d'une population peu nombreuse mais jeune, dynamique et ambitieuse, il figure en très bonne place, malgré ses difficultés présentes, dans le petit groupe des pays africains qui peuvent envisager l'avenir avec optimisme.

Conclusion de ce qui précède : si nous sommes capables de mener à bien, dans les délais impartis, la remise à plat dont il est ici question, nous en tirerons très vite de grands, très grands avantages.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 15/12/2017 | Economie verte
▶ 14/12/2017 | Pavé
▶ 13/12/2017 | Rétropédalage ?
▶ 12/12/2017 | Convergence
▶ 11/12/2017 | Feux verts
▶ 8/12/2017 | Gangrène
▶ 7/12/2017 | Remise à plat
▶ 6/12/2017 | One Planet Summit
▶ 5/12/2017 | Alerte
▶ 4/12/2017 | FMI