Revendications sociales : les travailleurs de l’ex-ONPT passeront bientôt au guichet

Samedi 12 Janvier 2019 - 15:46

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les fonds de paiement de la créance de l’Etat vis-à-vis de la Télé mutuelle sont disponibles. L’opération débutera, sans nul doute, la semaine prochaine.

Les listes des agents de l’ex-Office national des postes et télécommunications (ONPT), bénéficiaires pour le compte de la Télé mutuelle, viennent d’être publiées. Les intéressés ou les ayants droit de ceux qui ne sont plus en vie entreront en possession des fonds après le transfert du Trésor public à la Banque postale du Congo, précisent les sources syndicales et administratives. Une partie de la somme disponible est reversée à la sécurité sociale pour la prise en charge de la pension des ex-agents par la Caisse de retraite des fonctionnaires (CRF) ou par la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). « Nous avons eu deux problèmes : celui de la dette de la Télé mutuelle et celui des pensions des retraités à la CNSS et à la CRF », a expliqué le président du comité de suivi du collectif des anciens travailleurs de l’ONPT, Gilbert Edou.

A propos de la créance concernant la Télé mutuelle, il s’agit des fonds qui étaient prélevés à la source pour tous les travailleurs de l’ex-ONPT, soit trois mille cinq cents FCFA par mois pour chaque travailleur d’août 1988 à 2003. « Le gouvernement a tenu l’engagement pris en procédant au paiement de ce qui vous revient de droit », a indiqué le ministre des Postes, des télécommunications et de l'économie numérique, Léon Juste Ibombo, lors d’une concertation avec les partenaires sociaux. Tout le monde sera pris en compte car, ayant contaté l'absence d'environ cinquante personnes, une liste additive a été produite.

Ces jours-ci, les travailleurs des administrations autour de la grande poste peuvent pousser un ouf de soulagement. Puisque la nouvelle mettra assurément fin aux multiples concerts de casseroles assourdissants que les agents de l’ex-ONPT donnaient quotidiennement pour exprimer leur ras-le-bol, attirer l’attention des décideurs et entrer en possession de ce qui leur revenait de droit.  Aujourd’hui, c’est chose faite.

Rominique Makaya

Légendes et crédits photo : 

Les agents de l'ex-ONPT vérifiant leurs noms sur les listes

Notification: 

Non