Opinion

  • Éditorial

Révision

Mardi 16 Mai 2017 - 15:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Dans une semaine, le 23 mai très exactement, s'achèvera la vaste opération de révision des listes électorales qui doit permettre le bon déroulement, courant juillet, des deux tours de scrutin visant à renouveler la chambre basse du Parlement et les assemblées locales. Il reste donc fort peu de temps aux électeurs et aux électrices qui ne sont pas encore inscrits sur les listes électorales pour se rendre dans les centres administratifs où s'effectuent ces opérations.

Disons-le avec force : le devoir civique que constitue le dépôt d'un bulletin dans l'urne, le jour de l'élection, est certainement l'un des plus importants qui s'impose à chaque citoyen. C'est en effet sur lui que repose essentiellement le système démocratique dans lequel nous vivons, système qui s'étend progressivement à l'ensemble de la planète en se substituant à des régimes politiques dans lesquels la voix des citoyens comptait peu ou pas du tout.

La démocratie n'est pas exempte de défauts comme toutes les autres institutions humaines, mais elle présente l'avantage immense de permettre à chacun et à chacune d'exprimer librement son choix concernant ceux ou celles qui les représenteront au sein des instances électives. Et c'est pourquoi le vote personnel, que rend possible le suffrage universel direct, revêt une telle importance lorsque le temps vient de renouveler l'Assemblée nationale et les Conseils locaux.

Le premier tour de scrutin étant prévu pour le 16 juillet, donc dans deux mois tout juste, la révision extraordinaire des listes électorales à laquelle s'attache aujourd'hui la Commission nationale électorale indépendante (CNEI) est bien un acte essentiel. Elle doit donc être soutenue par tout ce que notre jeune démocratie compte d'acteurs : administrations, partis politiques, associations de la société civile, enseignants, intellectuels et, bien sûr, médias. D'elle, en effet, dépend pour une large part le taux de participation qui confèrera leur crédibilité aux deux prochains scrutins.  

On ne le dira et ne le répètera jamais assez : l'afflux des électeurs et des électrices le jour du vote est le meilleur indicateur que l'on puisse avoir sur l'assise démocratique de notre pays.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 22/6/2017 | Participation
▶ 21/6/2017 | Savoir raison garder !
▶ 20/6/2017 | Débat
▶ 19/6/2017 | Dialogue
▶ 15/6/2017 | Days of Soro
▶ 10/6/2017 | Anticiper
▶ 8/6/2017 | Confiance
▶ 7/6/2017 | Indépendants
▶ 6/6/2017 | ? ? ?
▶ 5/6/2017 | Trumperie