Saison sèche : prendre garde à la résurgence des pathologies virales

Jeudi 13 Juin 2019 - 21:25

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La poussière ambiante est la cause principale des maladies touchant les voies respiratoires et la peau. Méningite, paludisme, bronchite, toux, pneumonie, saignement nasal, conjonctivite, céphalées, gastroentérite ou diarrhée sont, entre autres, les affections les plus fréquentes en cette période où l'organisme est exposé à la poussière.

Les hôpitaux et les cliniques privées de Brazzaville accueillent de plus en plus de malades, à cause  des effets de la saison sèche, une période où l'on est le plus exposé aux affections cutanées. Les maladies des yeux sont aussi légion. La conjonctivite étant la plus récurrente, certaines personnes, afin de protéger leurs yeux contre le soleil ou la poussière, portent des lunettes appropriées. «Pourtant, il est conseillé de se rapprocher d'un ophtalmologue ou d'un opticien pour savoir quelles lunettes acheter », conseille Antoine Gambé, un médecin généraliste.

En saison sèche, la conjonctivite est souvent fréquente chez les enfants. Elle est une inflammation de la conjonctive, couche transparente de cellules recouvrant toute la surface de l'œil, y compris l'intérieur de la paupière. L'inflammation donne un aspect d'œil rouge, par irritation diffuse de la conjonctive. La conjonctivite virale ne se traite pas par des gouttes antibiotiques. Le traitement consiste en un lavage de l'œil au sérum physiologique et en gouttes de collyre antiseptique. Les antibiotiques en gouttes sont parfois indiqués lorsque le virus a fragilisé la conjonctive qui s'infecte avec une bactérie.

Les enfants et les personnes âgées sont les plus vulnérables. « En saison sèche, mes enfants sont toujours malades. Mon fils de 5 ans tousse sans arrêt et a le nez qui coule depuis trois jours. Il est constamment en contact avec la poussière lorsqu'il joue à l'école ou à la maison. A cause de cela, nous passons des nuits blanches puisque ses narines sont généralement bouchées. J'ai dû courir tôt le matin chez le médecin », a confié Jeanne Niyenga, une mère de famille.

Pendant la saison sèche, en effet, la méningite et la grippe sont fréquentes. Cette dernière maladie est généralement très connue par ses symptômes qui peuvent durer de vingt-quatre heures à une semaine ou plus, mais généralement, ils se manifestent pendant trois à sept jours. Le plus souvent, la température décroit en deux à quatre jours. La fatigue et la toux peuvent persister jusqu'à deux semaines, parfois plus.

A en croire les spécialistes, la poussière présente dans l'air en cette saison est généralement composée de particules végétales (herbes, fleurs sèches et pollen), animales (plumes d'oiseaux, déchets de toutes sortes), de microbes, de virus, de parasites et même de champignons microscopiques. Des composants propices au développement des allergies, de la grippe et de l'asthme, sans oublier l'incontournable toux. Selon un médecin généraliste, l'organisme est plus vulnérable et affaibli par les conditions atmosphériques surtout lorsqu'il fait chaud.

L’une des affections cutanées constatées en saison sèche est la dermatite atopique, une maladie entraînant une sécheresse de la peau et favorisant des lésions cutanées de type eczéma. Elle s'associe aux rougeurs, à des démangeaisons désagréables, puis à l'apparition de vésicules et de croûtes.

Pour les médecins, il existe des armes efficaces qui permettent d'améliorer la vie quotidienne des malades. Ils conseillent, d'ailleurs, d'éviter de s'exposer au maximum à la poussière, de protéger les tout-petits en leur mettant des vêtements chauds. Mais surtout de boire beaucoup d'eau, même lorsqu'on n'en a pas envie, pour éliminer les microbes inhalés.

Fortuné Ibara

Légendes et crédits photo : 

Une jeune femme berçant sa fille dans une maternité à Brazzaville/Adiac

Notification: 

Non