Santé publique : une énième mission médicale chinoise au Congo

Jeudi 15 Novembre 2018 - 15:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les trente-trois membres de la délégation, dont vingt-huit médecins, trois interprètes et deux cuisiniers, vont exercer pendant près d’un à l’hôpital d’amitié sino-congolaise de Mfilou, à Brazzaville, et à l’hôpital général de Loandjili, à Pointe-Noire.

La cérémonie officielle de réception de la vingt-cinquième mission médicale chinoise s’est déroulée, le 14 novembre à Brazzaville, en présence de la ministre de la Santé et de la population, Jacqueline Lydia Mikolo, et de l’ambassadeur de Chine au Congo, Ma Fulin. Elle a été couplée à la remise d’équipements médicaux à l’hôpital d’amitié sino-congolaise de Mfilou. Cette mission médicale s’inscrit dans le cadre du protocole d’accord signé le 24 juillet dernier entre les gouvernements des deux pays. Sa durée est d’un an allant de juillet 2018 à juillet 2019, selon le texte.

En effet, pour cette vingt-cinquième mission, quatre services sont retenus, parmi lesquels la chirurgie, l’ophtalmologie et la stomatologie. Soulignant l’apport de cette mission dans l’offre de soins de qualité aux malades, la ministre de la Santé et de la population espère que les quelques difficultés de communication pourraient être surmontées par un apprentissage de la langue française par des médecins sélectionnés. « La présence de la mission médicale chinoise au Congo revêt une importance capitale dans la mesure où elle vient combler le déficit en personnels de santé spécialisés et participe à l’amélioration de la qualité des soins. Elle assure aussi un transfert de connaissances et de technologie », a déclaré Jacqueline Lydia Mikolo.

Rappelant l’importance des relations de coopération entre le Congo et la Chine, dans le domaine de la santé, elle a indiqué que cela datait de 1963. Grâce à l’intérêt que les deux chefs d'Etat accordent à la résolution des problèmes de santé de la population congolaise, le Congo a déjà bénéficié de vingt-cinq missions médicales. « Chers coopérants, je suis très heureuse de vous compter parmi les trente-trois membres de la mission médicale chinoise au Congo, venue pour nous appuyer dans l’offre de soins de qualité aux malades. J’ose espérer que les personnels soignants congolais et chinois vont mutualiser leurs efforts, connaissances et expériences, et que chacun en tirera un grand profit », a poursuivi la ministre.

Quant au don chinois en équipements médicaux, sa valeur est estimée à plus de quatre cents millions FCFA. Réceptionnant un échantillon, Jacqueline Lydia Mikolo a félicité la partie chinoise car cela constitue un véritable ballon d’oxygène pour renforcer le plateau technique de l’hôpital d’amitié sino-congolaise. Ceci à l’instar de l’épineux problème d’équipements de laboratoire non encore résolu, constituant un autre défi majeur pour le fonctionnement optimal de cette structure sanitaire, érigée dans le septième arrondissement de Brazzaville.

Parfait Wilfried Douniama

Légendes et crédits photo : 

La ministre et l’ambassadeur posant avec les membres de la mission ; Ma Fulin remettant un échantillon à Jacqueline Lydia Mikolo /Adiac

Notification: 

Non