Sierra Leone : le chimpanzé choisi comme emblème national

Samedi 9 Mars 2019 - 13:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le choix du mammifère est fait pour développer l'éco-tourisme et protéger une espèce rare.

Les "chimpanzés verus" (ou "chimpanzés occidentaux") sont chassés par les braconniers pour leur viande ou tués par des agriculteurs en représailles des dégâts qu'ils causent dans les plantations.

Le verus est désormais "l'animal national de la Sierra Leone", a déclaré le ministre de l'Agriculture, Joseph Ndanema. "Tout être humain doit protéger l'environnement pour préserver le futur", a rappelé la primatologue britannique, Jane Goodall.

Le "sanctuaire" de protection des chimpanzés du pays, Tacugama, aux portes de la capitale Freetown, a secouru onze bébés chimpanzés au cours des douze derniers mois et accueille quatre vingt-dix primates sauvés du braconnage et du rétrécissement de leur habitat naturel.

La population de chimpanzés verus a chuté de 80% entre 1990 et 2014. Il en resterait environ cinq mille cinq cents en Sierra Leone, soit quelque 10% de cette catégorie de singes. Ceux-ci ont déjà disparu du Burkina Faso, du Bénin, de Gambie et peut-être du Togo, selon la même source. Dix-sept ans après la fin de la guerre civile, qui a fait quelque cent vingt mille morts, et après l'épidémie d'Ebola et une coulée de boue (un millier de victimes en 2017), la Sierra Leone mise sur l'éco-tourisme pour redevenir une destination de choix.

Ce pays a "des plages magnifiques, une faune incroyable, une culture très riche et de nombreux sites historiques", a expliqué le ministre du Tourisme, Memunatu Pratt. Et de poursuivre:"Nous allons faire de la Sierra Leone une destination de premier plan pour le tourisme d'observation des singes"

Les plages sauvages de sable blanc attiraient déjà un public haut de gamme avant la guerre civile. Le pays mise sur ce patrimoine naturel, qu’il souhaite protéger en interdisant le "tourisme de masse". Au-delà de l’éco-tourisme, la Sierra Leone souhaite attirer un tourisme culturel, en mettant en avant son patrimoine historique, avec des reliques de la colonisation et de l’esclavage, et faire découvrir sa culture via des circuits dans les villages par groupes restreints – afin de ne pas déranger la population.

Selon les autorités, les touristes devraient pouvoir, dans les prochaines semaines, obtenir leur visa à leur arrivée à l'aéroport.

Noël Ndong

Notification: 

Non