Sondage : Félix Tshisekedi garde son avance à un jour des scrutins

Samedi 29 Décembre 2018 - 16:56

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Selon une étude menée ce 29 décembre par le think thank de communication Rien que la vérité et Democracy control, le président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) et candidat de la coalition Cach à la présidentielle, qui était déjà en tête avant Genève, poursuit sa course sur la même lancée.

À vingt-quatre heures des élections attendues en RDC, le sondage donne Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo (Fatshi) gagnant face à Martin Fayulu et Emmanuel Shadary pour la présidentielle.

Pour cette étude, le think thank de communication Rien que la vérité et Democracy control a effectué un sondage d’opinion sur un échantillon de 1420 personnes à travers toute la RDC. Dans ses conclusions, cette maison pense que ce sondage, le premier après la campagne électorale, apporte une clarté impeccable sur l’échiquier politique dans ce contexte électoral.

Deux questions pour donner des pistes

Pour se faire une opinion, Rien que la vérité et Democracy control a posé des questions directes aux sondés. Il s’était agi, pour cette maison de sondage, de savoir pour qui les personnes questionnées allaient voter à la présidentielle, le 30 décembre, entre les trois personnalités en tête. La seconde préoccupation a été de justifier le choix de chacun des sondés.

Selon les réponses récoltées, Emmanuel Shadary a recueilli 16%, Martin Fayulu a vu sa cote augmenté à 20% d’intentions de vote alors que Félix Tshisekedi a nettement amélioré son score, qui est passé à 48% d’avis favorables. 16% des personnes interrogées ne se sont pas prononcées.

Dans l’interprétation des résultats, le think thank de communication a, en effet, relevé que le premier constat est qu’il y a une nette évolution depuis le dernier sondage. « Shadary a de la peine à décoller, malgré l’armada pendant sa campagne. Le poids de la législative en cours se greffe à lui. A ce niveau, il aura du mal à s'en départir », a souligné Rien que la vérité et Democracy control, notant que les deux candidats de l’opposition étaient toujours en tête. Pour cette maison, qui s’appuie sur les résultats récoltés sur le terrain, malgré tous les moyens dont il dispose, le candidat du Front commun pour le Congo n’a pas été en mesure de convaincre. « Il est fort à parier que cette ligne va se confirmer à la sortie des urnes », conclut la maison sur ce chapitre.

Pour le candidat présenté par la coalition Lamuka, Martin Fayulu, le score n’a pas tellement changé depuis son « sacre » de Genève. De l’avis de cette maison de sondage, il est fort à parier que plusieurs partisans favorables au changement sont ballotés entre les deux candidats issus de l’opposition. Probablement, note cette étude, l’alliance Fatshi et Kamerhe y est pour beaucoup, lorsque l’on connaît les qualités oratoires du second

Selon ce sondage, Félix Tshisekedi, qui était déjà en tête avant Genève, poursuit sa course en tête. « On ne saura pas ce qui aurait pu être le résultat s’il était l’unique candidat de l’opposition », se félicite Rien que la vérité et Democracy control, notant, par ailleurs, que quoi qu’il en soit, son « mariage » avec Vital Kamerhe a boosté son image. « Non pas seulement qu’il vient de recevoir le ralliement des partisans favorables au président de l’UNC, mais il vient aussi de redorer son image en obtenant ce ticket susceptible de donner des remords aux adversaires politiques », est-il expliqué.

Cherchant à se donner une explication de ces résultats, cette étude relève que le président de l’UDPS, à la tête du plus grand et populaire parti de l’opposition, a toujours donné à l’opinion le visage de l’alternance. « Et si Genève a accouché d’une grosse souris, ceci explique cela », appuie-t-elle.

Les yeux braqués sur les résultats

Cette étude note qu’il est difficile de connaître les résultats dès la clôture des bureaux de vote. Mais, dans les projections, il est souligné que les 16% des indécis vont déterminer l’évolution de l’un comme de l’autre, si une fois ils seront convaincus. Rien que la vérité et Democracy control fait également constater que jusqu’aujourd’hui, le choix linguistique ne pèse pas encore car, argumente-t-il, l’émiettement des votes des déçus et des indécis pourrait ne pas aller dans le sens traditionnel. « Une chose est vraie, la période électorale et les alliances à temps et à contretemps vont influencer le résultat final. Le défi est d’allonger sa tente », conseille cette maison qui note que la non-participation des électeurs de Beni, Butembo et Yumbi va incontestablement modifier les pourcentages, mais pas forcément le classement. « Le déclassement de plus d’un million des voix favorables à l’opposition va, certes, réduire le score mais pas changer le nom du vainqueur, qui jusque-là, selon les sondés, est Félix Antoine Tshisekedi », conclut cette étude.

 

Lucien Dianzenza

Légendes et crédits photo : 

Photo: Félix-Antoine Tshisekedi, en avant-plan, et Vital Kamerhe

Notification: 

Non