Spectacle de rue : Mixiana Laba déploie "Réalité aveuglée" à Brazzaville

Mercredi 15 Mai 2019 - 18:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les shows insolites livrés par la jeune humoriste se sont déroulés respectivement les 13 et 14 mai, au rond-point Moungali, dans le quatrième arrondissement, et au rond-point Makélékélé, dans le premier arrondissement. Des prestations qui visent à venir en aide aux personnes malades mentales.

On pourrait se croire en pleine scène théâtrale. Beaucoup s’interrogent ! Certains disent qu’elle est une vraie folle en pleine crise psychique, d’autres qu’elle est en plein tournage d’un film et d’autres encore, que c’est une distraction pour se faire voir.

Pendant près d’une heure de spectacle de rue, Mixiana Laba a scotché avec beaucoup de professionnalisme tant les automobilistes et leurs passagers à bord que les policiers routiers, piétons, commerçants et la presse. Son but, faire tomber le masque d’invisibilité face aux personnes dites « folles ». 

« C’est une initiative très pertinente. Et c’est impressionnant de voir l’artiste braver la circulation routière pour laisser s’exprimer son art. On ne peut que souhaiter l’aboutissement de ce projet en faveur de ces personnes dites folles », nous a confié un jeune brazzavillois. 

Mixiana Laba a débuté son action à Pointe-Noire, en mars dernier, et c’est toujours avec la même vivacité et détermination qu'elle a livré ce spectacle à Brazzaville, se mettant dans la peau de ceux qu’on appelle communément « fou, folle ». "Réalité aveuglée" est le sujet d’un mini documentaire pour éveiller les consciences sur l’indifférence subie par les personnes malades mentales. L’artiste comédienne l'avait réalisé en 2018, dans le cadre d’une formation donnée par l’Institut français du Congo de Pointe-Noire. « Don : sang=ok ; orphelins=ok ; fous= ? ; fous= ? », pouvait-on lire sur l’une des pancartes que brandissait Mixiana pour rappeler que ces personnes, malgré leur état, ont tout aussi besoin de soins, d’amour et d’attention.

« Nous sommes témoins au quotidien de toutes les souffrances qu’endurent les personnes dites ‘’folles’’ dans nos sociétés sans pour autant leur offrir un sourire, un regard gai ou encore un peu de soins. Ma performance d’aujourd’hui n’est pas effectivement suffisante pour améliorer leurs conditions mais elle s'inscrit dans une vision de mobiliser la prise en charge sociale de ces personnes », estime Mixiana Laba, avec l’espoir que cet appel à la solidarité sera bien entendu.

Pour aller encore plus loin, Mixiana Laba envisage une exposition photos sur le même thème afin d’alerter les pouvoirs publics sur la nécessité de venir en aide à ces personnes démunies et longtemps abandonnées à leur propre sort.  

Merveille Atipo (stagiaire)

Légendes et crédits photo : 

Photo 1 : Mixiana Laba Photo 2: Mixiana Laba dans un rond-point de la place

Notification: 

Non