Tchad/Israël : les deux pays en voie de rétablir leurs relations diplomatiques

Jeudi 8 Novembre 2018 - 11:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Une délégation israélienne de haut niveau vient de séjourner à N'Djamena avant une éventuelle annonce de la reprise des relations diplomatiques entre les deux Etats.

Israël et le Tchad ont repris des contacts qui restent toujours discrets en vue de rétablir les relations bilatérales. Les deux pays ont rompu leurs relations diplomatiques en 1972, dans la foulée de la guerre israélo-arabe de juin 1967, notamment l’occupation des territoires palestiniens. Des médias israéliens ont fait état de contacts secrets entre Israël et le Tchad en septembre dernier, pour le rétablissement de leurs relations. Au cours des derniers mois, le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, a annoncé que son gouvernement déploie des efforts afin de renforcer les liens avec les pays africains.

En juillet 2017, un émissaire du ministère des Affaires étrangères israélien aurait rencontré le président Idriss Deby Itno, à Amdjarass, à l’est du Tchad, pour discuter autour des questions liées au renouvellement de relations diplomatiques entre le Tchad et l’Etat hébreu. Depuis qu’a été lancé le slogan ''Israël est de retour en Afrique, l’Afrique revient en Israël'', en février 2016, pour célébrer l’inauguration d’un lobby ''pro-africain'' au sein du parlement israélien, Benyamin Netanyahou a mené une tournée en Ouganda, au Kenya, en Éthiopie et au Rwanda... Il a également pris la parole au 51e sommet de la Communauté économique des États d’Afrique de l’ouest, en juin 2017.

Parallèlement, les visites officielles africaines en Israël se sont multipliées ces dernières années, marquant le retour officiel de ce pays en terre africaine. Si le rétablissement des relations diplomatiques entre le Tchad et Israël venait à se concrétiser, comme la Chine, l’Inde ou la Turquie, Israël profitera du ''relâchement'' américain en Afrique et de ''l’éclipse'' de la France. Le principal objectif du Premier ministre israélien serait diplomatique : avoir de nouveaux alliés et briser le soutien apporté aux Palestiniens dans les institutions de l’ONU et dans les autres forums mondiaux.

Israël ambitionne aussi de reconquérir le siège d’observateur qu’il avait à l’Union africaine jusqu’en 2002. Mais Benyamin Netanyahou ne perd pas de vue les intérêts géostratégiques ou commerciaux de l’ État hébreu. De leur côté, les États africains entendent diversifier leurs sources d’approvisionnement en armes et en technologie militaire, profiter de l’expertise israélienne dans les domaines de la collecte du renseignement, du traitement et du contrôle de l’information et des réseaux, de la cyberguerre mais aussi dans l’irrigation, la gestion des eaux et l’exploitation de l’énergie solaire.

Noël Ndong

Notification: 

Non