Tendance : les Congolais sous le charme du Nigeria et de l’Inde

Vendredi 11 Janvier 2019 - 11:20

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les cinémas des deux pays, tout comme la musique nigériane, ont conquis les Congolais, tout au moins  ceux des deux grandes capitales du pays, Brazzaville et Pointe-Noire.

Du cinéma à la musique en passant par la mode, le rayonnement culturel du Nigeria a séduit le Congo. Tout a commencé, en effet, dans les années 2002-2003 avec la diffusion des films appelés "Karachika" par le commun des Congolais. Nollywood envahissait alors les petits écrans brazzavillois via des chaînes de la République démocratique du Congo. 

Le phénomène s’est amplifié avec l’arrivée de Canal+ Afrique (anciennement Canal Overseas Africa), filiale de Canal+ Overseas produisant la chaîne Canal+ pour le continent africain et distribuant ainsi les offres "Les bouquets Canal+ ".

Des artistes comme Chioma Chukwuka, Omotala Jalade Ekeinde, Ini Edo, Desmond Elliot, Omotola, Rita Dominique, Ramsey Noah ont pu ainsi être connus des Congolais. Certains, du point de vue vestimentaire, se sont identifiés à ces stars dans l’organisation et la célébration des cérémonies de mariage. Même constat presque dans la consommation musicale. De nombreux jeunes adorent écouter Wizkid, P.Square, Bracket, Flavour, Tiwa Savage ou Chidimna. «Nous aimons être swagg et danser à notre rythme, je pense que les arts et la culture nigérians respectent cela », affirme Maixent, un jeune  congolais de Ouenzé et fan de la musique nigériane.

Par ailleurs, l’architecture des maisons à étage, observée dans les films nigérians, a également influencé les constructions immobilières des Congolais. Combien de maisons n’a-t-on pas vu sortir de terre dans la ville-capitale s’inspirant de cette architecture ?

Avec Zee Magic, une chaîne de télévision indienne, les Congolaises surtout n’entendent pas rater une seule série des films qu'elle propose, faisant ainsi ombrage à ceux qui veulent suivre les journaux télévisés ou les matchs de football. Elles vont jusqu’à imiter la beauté des Indiennes, notamment en ce qui concerne les bijoux et la façon de les assortir à leur corps. C’est dire que le Congo est envahi aussi bien par le Nigeria que l’Inde à travers les chaînes satellitaires interposées.

Aubin Banzouzi

Légendes et crédits photo : 

Illustration

Notification: 

Non