Théâtre : « Le jour où Siméon sortira » sur scène à Alfortville

Samedi 16 Novembre 2019 - 16:58

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Du 8 au 23 novembre, en 10 représentations, la Compagnie Plateaux Kimpa Théâtre propose au public parisien la pièce de théâtre « Le jour où Siméon sortira » de Kani Kabwé Ogney, mis en scène par Jean Felhyt Kimbirima. Tous les comédiens sont venus du Congo avec une délégation conduite par Emma Mireille Opa-Elion, directrice générale des Arts et des Lettres au ministère de la Culture et des arts.

Séquence de la représentation de la pièce Le jour où Siméon sortiraL’essentiel de l’œuvre s’inspire d’une annonce du chef de l’Etat ayant décrété l’amnistie pour tous les prisonniers politiques. En scène, les familles s’apprêtent à accueillir les leurs. Dans la cour, devant la Maison d’arrêt, deux femmes, la mère et l’épouse, attendent la sortie de Siméon, un prisonnier politique célèbre, figure emblématique de l’opposition au régime. Bientôt, elles sont rejointes par la tante et une voisine.

C’est l’occasion pour les quatre femmes d’évoquer le souvenir, le parcours et les propos de Siméon qui, sur les traces de son père, a déjà été arrêté plusieurs fois et condamné à la peine capitale. La notoriété de Siméon est telle que la presse accourt de partout pour couvrir l’évènement de sa sortie. Mais l’attente dure. Elle semble interminable.

Sur scène, quatre femmes, quatre actrices pour incarner les personnages de la mère, l’épouse, la tante et la voisine de Siméon, personnage absent de la scène, mais pourtant omniprésent par le récit, le « souffle » et la tension dramatique qui règne durant l’attente devant la prison.

Cette pièce, portée par 4 grandes comédiennes du théâtre congolais, est une ode à l’espérance. Parce que Siméon est l’image politique du dispositif répressif chargé de briser les solidarités entre individus, il est le symbole de la résistance. "Le Jour où Siméon sortira" est également un hommage, aussi et avant tout à la force des femmes africaines face aux violences politiques et leurs conséquences sur les familles, la communauté et le pays.

Créée à Brazzaville au Congo en 2017, ce projet a été soutenu par de nombreuses institutions françaises et congolaises. Le spectacle s’est recréé à Juvisy-sur-Orge, en résidence de création au théâtre Jean Dasté et la compagnie a été accueillie dans différentes scènes de la région parisienne.

A propos de l’auteur :

Kani kabwé Ogney est le pseudonyme d’un universitaire congolais dont les travaux portent sur les mutations sociales et l’histoire de la violence politique en Afrique centrale. Loin de ses préoccupations scientifiques, il collabore aussi à plusieurs journaux en qualité de chroniqueur.

Organisateur de plusieurs manifestations culturelles, il est l’auteur de scénarios de documentaires, de courts métrages dont une adaptation de « Nostalgia in Times Square », de Charlie Mingus.

Après un passage par l’écriture de contes à caractère philosophique et une adaptation théâtrale de « Une saison en enfer », de Rimbaud, il a écrit un long monologue poétique « Journal d’un chien de chasse » mis en scène par Christian Remer ; « Antonia Ngoni » une adaptation africaine de la tragédie de Sophocle Antigone, mis en scène par Jean Felhyt Kimbirima.

Le Metteur en scène : 

Présent sur les planches depuis 1992, Jean-Felhyt Kimbirima s’est façonné au fil des ans, à force d’un travail acharné, pour se faire un nom dans le milieu du théâtre au Congo, en Afrique et en France. Il a joué de nombreuses pièces d’auteurs classiques et contemporains comme Racine, Marivaux, Shakespeare, Feydeau, Koltes, Carole Fréchette, Sony Labou Tansi, Dieudonné Niangouna, Diaz Gomez, Sylvain Mbemba, Kani Kabwé Ogney…

Marie Alfred Ngoma

Légendes et crédits photo : 

Photo : Séquence de la représentation de la pièce Le jour où Siméon sortira Crédit photo : Kinzenguelé

Notification: 

Non