Théâtre : le rideau se lève sur "Dunia"

Jeudi 21 Février 2019 - 18:24

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Adaptation d’un extrait de Bisonji bia bakaji, dernier recueil de seize nouvelles du dramaturge Yoka Lye Mudaba, la pièce mise en scène par Wedou Wetungani sera jouée ce vendredi au Centre Wallonie-Bruxelles.

 

Un extrait de Dunia "Dunia" est le récit pathétique d’une princesse traditionnelle bantoue qui émigre en Europe, poussée par la dynamique périlleuse de la migration Sud-Nord. Le spectacle dérivé du texte est présenté « sous forme d’un monologue avec une intensité psychologique forte en émotions » par Biso Compagnie. L’histoire à peine effleurée lors de la présentation du recueil Bisonji bia bakaji" qui, traduit du ciluba au français, donne "Larmes de femmes". Elle fait partie de ses seize nouvelles.

" Bisonji bia bakaji", ainsi que le laisse deviner ce titre, est un livre ouvert sur des histoires multiples de femmes blessées dont les larmes sont souvent silencieuses. En effet, dans ce recueil présenté en mars 2018 dans même la salle Brel où se tiendra la première de "Dunia" est une somme de récits toujours plus pathétiques les uns que les autres. La plume de Yola Lye que l’on sait alerte s’est épanchée cette fois sur des sujets douloureux vécus par la gent féminine. Une sorte de répertoire où sont retracés divers sujets saisissants présentés diversement. Le dramaturge est passé par des contes, des récits tragiques auxquels il a mêlé du comique, du satyrique, de l’absurde et au bout du compte tout se révèle didactique.

Des extraits saisissants

Du reste, si l’on s’en tient aux lectures de passages choisis par l’auteur lui-même qui ont émaillé la présentation de son ouvrage, il y a de quoi se faire une petite idée sur le drame de " Dunia". L’on se souviendra en passant d’une sorte d’avant-goût de deux extraits proposés en lecture à l’occasion par les comédiens Annie Biasi Biasi et Jean-Marie Ngaki. "Dialogue des sourds", l’histoire d’une prostituée kinoise, fille d’un ancien dignitaire mobutiste exilée au Congo-Brazza se plaignant de la pingrerie d’un Ivoirien, son compagnon de passage, avait fait un bel effet sur l’assistance. S’il en avait ri, il s’était par contre trouvé fort ému par le récit de "Victimes pygmées en Ituri " rendu par une lecture bien appréciée de Jean-Marie Ngaki.

Nioni Masela

Légendes et crédits photo : 

Photo : Un extrait de Dunia

Notification: 

Non