Opinion

  • Éditorial

Tiers-monde

Jeudi 8 Octobre 2020 - 19:04

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Alors que l’hémisphère nord de la Terre se referme sur elle-même en raison de la relance dramatique de la pandémie générée par la Covid-19, rien n’est plus important, du moins à notre avis, que l’hémisphère sud reste ouverte, accessible, en relation étroite et multiple avec le reste du globe. Ceci tout simplement parce que sa longue marche sur la voie de l’émergence ne produira des effets positifs que si elle resserre les liens entre l’Afrique, l’Asie du Sud et l’Amérique Latine.

 

Entendons-nous bien avant d’aller plus loin : ce qui est écrit ici et maintenant ne suggère pas que l’on mette en question les mesures de protection prises ces derniers mois pour éviter la propagation mortelle du coronavirus sur toute l’étendue de la planète. Mais l’accélération des échanges entre les continents de l’hémisphère sud peut, si elle est bien maîtrisée par les Etats et les gouvernements, se faire sans courir le risque de laisser s’installer un désordre sanitaire qui porterait lui-même un coup fatal à de nombreux peuples.

 

Etant donné la gravité de la crise économique et financière que provoque la pandémie désormais omniprésente dans les pays riches de la partie nord de notre planète nous devons, nous gens du sud, veiller à ce que le repli sur soi des nations censé les mettre à l’abri ne provoque pas un effondrement qui se traduirait par la mort de millions, voire même de centaines de millions d’êtres humains. Relativement épargnée jusqu’à présent par la pandémie,  l’Afrique, notre Afrique en particulier, doit resserrer ses rangs pour éviter la crise qui se précise dans le nord du globe.

Seul, en effet, le développement des relations Sud-Sud qui, pour l’instant, restent faibles alors même que les nouvelles technologies abolissent l’espace et le temps, peut permettre de relever le défi global que lance la pandémie. De la même façon  que la coalition du Tiers-monde permit à nos peuples, dans la seconde moitié du siècle précédent, de se libérer du joug des puissances coloniales, de la même façon aujourd’hui leur coopération dans ce domaine peut les aider à résoudre les problèmes auxquels ils se trouvent confrontés.

 

L’Histoire, la grande Histoire est là pour démontrer que le rêve peut devenir très vite réalité !

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 22/10/2020 | Incontournable !
▶ 21/10/2020 | A cœur ouvert
▶ 20/10/2020 | Conseil
▶ 19/10/2020 | Mémoire
▶ 19/10/2020 | 20 jours de plus
▶ 16/10/2020 | Slogan
▶ 15/10/2020 | Maturité
▶ 14/10/2020 | Soutien
▶ 14/10/2020 | Reprise
▶ 12/10/2020 | Echanges