Vie des partis : le Conseil de l’opposition congolaise officiellement installé

Samedi 10 Novembre 2018 - 16:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La structure, composée essentiellement des partis politiques signataires du mémorandum du 23 juin 2018, a tenu, le 10 novembre à Brazzaville, sa session inaugurale sous l’égide de Pascal Tsaty Mabiala. 

Le Conseil de l’opposition congolaise a été mis en place pour redynamiser cette famille politique, conformément à l’esprit du mémorandum. Il compte au total soixante membres dirigés par Pascal Tsaty Mabiala, chef de file de l'opposition, suivi de Guy Brice Parfait Kolélas, président de l’Union des démocrates humanistes et de Michel Mboussi Ngouari, leader du Mouvement national pour la libération du Congo.

Cette instance de l’opposition a pour missions, entre autres, d’élaborer la feuille de route et d’adopter le programme d’activités de cette plate-forme, en vue de lui permettre de mener à bien ses actions politiques, dont l’essentiel repose sur l’alternance en 2021.

« Loin d’être un projet électoral, ce programme minimum qui nous sera présenté après son adoption par cette instance constitue, sans nul doute, le cadre de rassemblement approprié et l'expression de notre volonté de transcender nos différences. Il traduit, en réalité, notre ambition pour le Congo », a indiqué Pascal Tsaty Mabiala, dans son mot de circonstance.

Dans son discours, le chef de l’opposition, comme de coutume, est revenu sur l’épineuse question des antivaleurs qui gangrènent l’administration congolaise. Un fléau, selon lui, qui tire le pays vers le bas et qui l’empêche de signer l’accord avec le Fonds monétaire international (FMI), pour lequel il demande la traque des tous les voleurs des fonds publics.

« Cheval blanc qu’il était dans la galaxie des pays leaders en Afrique centrale, le Congo est devenu le mouton noir de cette sous-région et le seul, avec la Guinée équatoriale, à ne pouvoir conclure, jusque-là, un programme d’ajustement budgétaire avec le FMI », a renchéri le chef de l’opposition congolaise.

Firmin Oyé

Légendes et crédits photo : 

Les membres de l'opposition congolaise lors de l'installation de leur conseil /Adiac

Notification: 

Non