Opinion

  • Éditorial

Vœux

Mercredi 4 Janvier 2017 - 19:05

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Traditionnelles, les cérémonies de vœux qui débutent ce matin au Palais présidentiel et qui se poursuivront trois jours durant ne sont pas seulement un rite annuel auquel se conforment depuis des décennies tout ce que le Congo compte de personnalités nationales et internationales. Ils sont aussi, pour nombre d'entre nous, l'occasion d'échanger quelques mots, quelques idées avec le président de la République et la première dame dans un climat détendu, amical, propice même, en dépit des apparences, aux réflexions personnelles.

En ce début d'année 2017, alors que notre pays achève de mettre en place les institutions de la nouvelle République instaurée par le référendum de 2015, alors que les tensions sociales provoquées par la réduction brutale des ressources de l'Etat sont bien réelles, alors que l'environnement sous-régional est pour le moins tendu en raison des crises qui affectent plusieurs de nos voisins, ces vœux revêtent une importance particulière. Au-delà, en effet, de leur aspect protocolaire ils doivent montrer que le Congo n'a rien perdu de sa volonté d'aller de l'avant même si le contexte dans lequel nous y abordons cette nouvelle année n'est guère propice.

Si la première phase, aujourd'hui même, ne réservera probablement pas de surprise puisqu'elle réunira autour du couple présidentiel les représentants des grandes organisations internationales et des nombreux Etats qui entretiennent des relations diplomatiques avec notre pays la deuxième, vendredi, et surtout la troisième, samedi, s'avèreront sans doute moins conventionnelles. Elles pourraient bien, en effet, témoigner du fait que le dialogue qui s'est instauré à l'occasion du changement de nos institutions, il y a deux ans, non seulement se poursuit mais s'étend, gagne en intensité et en profondeur.

Dans le temps où se préparent deux échéances majeures avec la tenue, cette année, des élections législatives et des élections locales, la cérémonie des vœux offre à la société civile une belle occasion de prouver que les divergences de vue, d'idées, de programmes, de politiques mêmes ne menacent pas l'unité de notre pays. Elle peut, elle doit envoyer le signal démocratique fort que la nation congolaise attend et espère.   

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 25/5/2017 | Religions
▶ 24/5/2017 | Certitude
▶ 22/5/2017 | Inquiétude
▶ 20/5/2017 | Et après ?
▶ 18/5/2017 | Défi
▶ 17/5/2017 | Impeachment ?
▶ 16/5/2017 | Révision
▶ 15/5/2017 | Signaux
▶ 15/5/2017 | Messages
▶ 11/5/2017 | Watergate 2 ?