Opinion

  • Éditorial

Vues de …

Samedi 15 Septembre 2018 - 19:25

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Vues de Moscou, les manœuvres militaires «  Vostok 2018 » qui se déroulent en Sibérie, dans la région du Lac Baïkal, et auxquelles participent des troupes chinoises, sont un avertissement sans frais envoyé à ceux qui seraient tentés de faire pression d’une manière ou d’une autre sur la Russie. Vues des Etats-Unis et de l’Europe occidentale, elles sont la preuve que le président russe, Vladimir Poutine, et son homologue chinois, Xi Jinping, sont prêts à s’engager dans des conflits de grande ampleur afin d’affirmer leur puissance. Vues du grand Sud, c’est-à-dire de l’Afrique et de l’Amérique latine, elles ne sont en réalité que la confirmation, sur le plan stratégique, du nouvel équilibre mondial créé par l’émergence de la Chine et la résurgence de la Russie.

Certes ce nouvel équilibre porte en lui de réels dangers si pour une raison ou pour une autre les Etats-Unis, la Chine et la Russie décident un jour d’en découdre et de s’affronter les armes à la main. Mais une telle dérive semble fort peu probable étant donné les enseignements des deux guerres mondiales du siècle précédent,  étant donné aussi la capacité de destruction que détiennent aujourd’hui ces trois grandes puissances et qui ne pourrait qu’engendrer d’immenses dégâts sur leur propre sol si, par malheur, elle venait à être utilisée par l’un ou l’autre des acteurs qui dominent la scène mondiale.

Tout indique aujourd’hui que l’affrontement à venir entre les trois Grands se déroulera exclusivement sur le plan économique et financier, sur le plan de la recherche et des nouvelles technologies, sans doute aussi même si c’est moins évident dans le domaine de la langue, de l’enseignement,  de l’art  et de la culture. Avec, en toile de fond, la conquête de l’immense marché que constitue dès à présent l’Afrique et qui s’étendra dans les décennies à venir au point de devenir le plus attirant, le plus dynamique de la planète.

Au-delà de la démonstration de force que constitue sur le plan militaire « Vostok 2018 » pour la Russie, l’objectif visé est donc bien l’affirmation par Moscou de son positionnement stratégique à l’échelle planétaire. Il annonce en quelque sorte un redéploiement de sa diplomatie, de sa présence à l’échelle mondiale et non plus seulement au Levant où son intervention a sauvé le Syrien Bachar al Assad  d’une mort planifiée par les puissances occidentales.

Dans ce nouveau contexte tout indique aujourd’hui que l’Afrique, notre Afrique, va redevenir très vite, si ce n’est déjà fait, un enjeu majeur pour le Kremlin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 13/12/2018 | Dix jours
▶ 12/12/2018 | Routes
▶ 11/12/2018 | Intégration
▶ 9/12/2018 | Hygiène
▶ 7/12/2018 | Moeurs
▶ 7/12/2018 | Liste
▶ 6/12/2018 | Implication
▶ 5/12/2018 | Survie
▶ 4/12/2018 | Gilets
▶ 3/12/2018 | Signal