Opinion

  • Éditorial

Zleca

Mercredi 3 Juillet 2019 - 11:44

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Une année après la signature de l’accord portant création de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zleca), l’Union africaine organise, cette semaine, à Niamey, un sommet extraordinaire auquel sont conviés plusieurs dirigeants. Au-delà de marquer le premier anniversaire de l’institution, la réunion de la capitale nigérienne est pour les chefs d’Etat attendus l’occasion de se pencher sur le niveau des adhésions et des ratifications en cours depuis le sommet fondateur de Kigali (Rwanda) qui posa les bases de la zone.

Projet ambitieux, la Zleca repose sur la volonté commune d’offrir à l’Afrique l’opportunité de mettre en valeur ses nombreuses ressources humaines et naturelles. Quand ils évoquent cette espérance en termes de chiffres, les experts parient sur le bond en avant que le continent est en droit d’effectuer dans les décennies à venir. Ils estiment qu’avec plus ou moins 2,5 milliards d’habitants à l’horizon 2050, l’Afrique fournira l’équivalent de 26% de la population mondiale en âge de travailler.

En raison de l’élimination progressive des tracasseries douanières préconisée par les mécanismes de la Zleca, les entreprises de toutes les tailles sont appelées à promouvoir les échanges entre les différentes régions africaines qui ne commercent que très peu jusque-là. Ceci ne veut pas dire que ces questions de développement n’avaient jamais été abordées dans les instances panafricaines. Bien au contraire, les Commissions économiques régionales s’inscrivent dans l’optique de mutualiser les efforts des pays qui les composent. Elles sont appelées à jouer un rôle important dans le déploiement de la Zleca.

Comme on le voit, les intentions sont bonnes, mais les défis de l’intégration africaine sont nombreux. On peut imaginer que pour bâtir « l’Afrique que nous voulons », vision de l’Agenda 2063 de l’Union africaine, il serait difficile de passer sous silence les conflits armés récurrents qui mettent à mal beaucoup de projets et grèvent les budgets des Etats. Le tour d’horizon que les dirigeants du continent feront cette semaine au Niger, sur les avancées de la zone de libre- échange, ne manquera pas de rappeler ces principes primordiaux.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 20/7/2019 | Concrètement...
▶ 20/7/2019 | Histoire
▶ 17/7/2019 | Tâche
▶ 16/7/2019 | Retour
▶ 15/7/2019 | Conseil d'ami
▶ 13/7/2019 | Convergence
▶ 11/7/2019 | Théâtre
▶ 11/7/2019 | Beaucoup à faire…
▶ 10/7/2019 | A haut risque !
▶ 9/7/2019 | Libre échange