Afrique-Monde


Afrique-Monde
Samedi 26 Septembre 2020 - 13:53

Sept mois, après le début de la pandémie, l’Organisation mondiale de la santé(OMS) a détaillé, le 25 septembre, au cours d’un point de presse, les premières pistes de recherche pour tenter de comprendre pourquoi l’Afrique est moins touchée par la Covid-19.

Au moment de l'apparition de la maladie ,les perspectives n'étaient pas réjouissantes, elles étaient même apocalyptiques pour le continent africain. Les experts craignaient que les pays d’Afrique puissent être particulièrement touchés, avec des taux de transmission élevés, ce qui aurait alors rapidement submergé les systèmes de santé.

« Aujourd'hui, alors que les autres continents inquiètent, notamment les Etats-Unis ou l'Europe et l'Inde, l'Afrique a été épargnée par la propagation exponentielle de l'épidémie de Covid-19 redoutée », s'est félicitée l'OMS. 

« Depuis le 20 juillet, la ... Lire la suite


Afrique-Monde
Samedi 26 Septembre 2020 - 12:16

Après l’investiture, le 25 septembre, du président Bah N’Daw et de son vice-président, le colonel Assimi Goïta, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest maintient ses sanctions, et attend la nomination d'un Premier ministre civil.

La cérémonie d’investiture s'est tenue en présence de l'ancien président nigérian Goodluck Jonathan, médiateur mandaté par la CEDEAO, qui devait décider de lever ou non ses sanctions à la suite de cette double investiture.

« Nous sommes optimistes sur le fait que cet événement marquera le début du retour à la normalité au Mali », a indiqué Goodluck Jonathan.Toutefois, à la suite de la cérémonie. Pour sa part, le président du groupe Jean-Claude Kassi Broude a annoncé le maintien des sanctions jusqu'à la nomination d'un Premier ministre issu de la société civile.

Lors d'un sommet sur la crise ... Lire la suite


Afrique-Monde
Samedi 26 Septembre 2020 - 13:15

A la tribune des Nations Unies, par visioconférence, Denis Sassou N’Guesso, président du Comité de Haut niveau de l’Union africaine sur la Libye, a renouvelé le 24 septembre son projet relatif à la tenue d’une conférence inter-libyenne de réconciliation nationale.

Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, plusieurs pays sont confrontés à la plus grave crise sécuritaire de leur histoire. En premier lieu, la Libye où règne le chaos et où plusieurs factions s’affrontent pour le contrôle du pouvoir. Pour le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso, seuls les Libyens sont en mesure de trouver une solution pouvant ramener la paix dans leur pays en proie à des violences. Il estime, en d’autres termes, que le retour à la table du dialogue peut rétablir la paix et restaurer la légalité institutionnelle en Libye.

« A ce sujet, mon pays, ... Lire la suite


Afrique-Monde
Samedi 26 Septembre 2020 - 13:30

Les sanctions économiques américaines visant la procureure de la Cour pénale internationale (CPI) font couler beaucoup d’encre depuis qu’elles ont été annoncées par le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo. La démarche a été dénoncée en Europe, en Afrique et ailleurs, mais la plus grande puissance ne veut pas revenir sur sa décision, prouvant qu’elle n’entend nullement recevoir de leçon de personne, ni des institutions internationales.

A moins d’un mois et quelques jours de la présidentielle aux Etats-Unis, l’administration de Donald Trump a mis sa menace à exécution contre l’une des bêtes noires des conservateurs américains en imposant des sanctions économiques inédites à la CPI, créée en 2002 pour juger les pires atrocités commises dans le monde. Le bras de fer entre la juridiction et l’administration Trump a atteint son paroxysme en ... Lire la suite


Afrique-Monde
Vendredi 25 Septembre 2020 - 15:19

Seule une action internationale pourra rétablir la sécurité dans les régions africaines du Sahel et du bassin du lac Tchad, a estimé le président du Niger, Mahamadou Issoufou, le 24 septembre devant l’Assemblée générale des Nations unies.

« Le Niger est convaincu que les nombreuses menaces qui pèsent sur la paix et la sécurité internationales ne peuvent pas être résolues par les États pris individuellement, mais par une action collective de la communauté internationale », a déclaré le président du Niger qui s’exprimait pour la dernière fois devant l’Assemblée générale en sa qualité de chef d’Etat, la Constitution nigérienne limitant à deux le nombre de mandats à la présidence du pays.

Mahamadou Issoufou s’est félicité du renforcement des capacités opérationnelles et de renseignement des forces de défense et de sécurité au niveau national, ... Lire la suite


Afrique-Monde
Vendredi 25 Septembre 2020 - 14:37

Le sommet en faveur du 5e anniversaire de l’Accord de Paris se tiendra le 12 décembre en vue de faire pression pour une action plus grande en matière de climat.

L’annonce a été faite le 24 septembre lors d’une table ronde sur le changement climatique organisée en marge du débat de haut niveau de la 75e assemblée générale par le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, et le Premier ministre britannique, Boris Johnson, co-organisateurs. Ces assises réuniront les dirigeants du monde entier.

Au cours de cette semaine, la Chine et l'Union européenne ainsi que des entreprises et des autorités locales du monde entier ont réitéré leur engagement en faveur de l'action climatique.

Le monde est cependant encore loin de la bonne voie pour limiter l'augmentation de la température mondiale à 1,5 °C, mais les annonces récentes ont envoyé un signal fort ... Lire la suite


Afrique-Monde
Samedi 26 Septembre 2020 - 9:57

Face à la une crise sanitaire due à la pandémie du coronavirus  qui met en relief les écarts flagrants entre les systèmes de santé de différents pays, le président de République, Denis Sassou N’Guesso, a relevé, le 24 septembre, en séance virtuelle devant l’Assemblée générale de l’ONU, l’impérieuse nécessité d’intensifier la solidarité internationale afin d’éradiquer cette maladie.

Le débat général de la 75e session ordinaire organisé autour du thème « L’avenir que nous voulons, l’ONU qu’il nous faut : réaffirmons notre attachement collectif au multilatéralisme- faire face à la Covid-19 par une action multilatérale efficace », a permis aux intervenants de s’exprimer sur cette crise qui a montré les limites des systèmes de santé, même les plus coordonnés.

Le monde fait actuellement face à une crise sanitaire inédite qui met en ... Lire la suite


Afrique-Monde
Jeudi 24 Septembre 2020 - 15:23

Le président de la transition, nouvellement désigné, Bah N'Daw sera investi le 25 septembre par le médiateur de la CEDEAO, Goodluck Jonathan, actuellement en visite à Bamako.

Comme annoncé lors du sommet d’Accra donnant ultimatum au Conseil national pour le salut du peuple (CNSP) pour désigner le président de la transition, la CEDEAO a reconnu l’équipe mise en place pour diriger la transition. Avant la cérémonie d’investiture, une série de rencontres est prévue entre la mission de l’institution sous-régionale et les ambassadeurs des différents membres du conseil de sécurité, de l’Union européenne et l’Allemagne.

Le médiateur de la CEDEAO, Goodluck Jonathan et sa délégation rencontreront aussi les ambassadeurs des pays membres de l’organisation sous-régionale et le CNSP. Enfin, il effectuera une visite de courtoisie au président de la transition, le ... Lire la suite


Afrique-Monde
Jeudi 24 Septembre 2020 - 14:11

Le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique de l’ouest et le Sahel, Mohamed Ibn Chambas, qui a entamé, le 21 septembre, une visite officielle en Côte d’Ivoire, a demandé aux acteurs politiques ivoiriens d’« éviter les violences et discours de haine ».

« Les Nations unies invitent tous les acteurs à la retenue, à éviter les violences et discours de haine. Nous exhortons les acteurs politiques ivoiriens à la concertation », a indiqué Ibn Chambas, à l’issue d’une audience avec le président ivoirien, Alassane Ouattara, candidat à un troisième mandat controversé.

« Nous avons partagé les préoccupations des Nations unies sur la persistance de l’absence de consensus sur certains aspects du processus », a souligné le représentant spécial, alors que l’opposition accuse la commission électorale et le Conseil ... Lire la suite


Afrique-Monde
Jeudi 24 Septembre 2020 - 13:32

Le Parlement centrafricain a voté, le 23 septembre, un projet de loi donnant plus du temps à l’Autorité nationale des élections (ANE) pour mieux organiser l’enrôlement des électeurs qui a connu du retard.

Au risque de mettre en danger tout le processus électoral, la majorité présidentielle et l’opposition se sont accordés pour le report de la convocation des électeurs, qui devait avoir lieu le 27 septembre. Le projet a donc été adopté au grand dam d’une partie de l’opposition réclamant une concertation nationale en assurant que l’ANE court droit à l’échec.

« Les débats ont été houleux mais au final, le oui l’a largement emporté », a expliqué le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Jean-Symphorien Mapenzi.

Pour manifester leur désaccord face à ce qu’ils ont qualifié de « coup de force de la majorité présidentielle », ... Lire la suite

Pages