International


International
Mardi 21 Février 2017 - 12:53

L'accord de principe du Gabon et de la Guinée-Equatoriale favorise la libre circulation intégrale au bénéfice de tous les ressortissants de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cémac).

L'Afrique centrale a fait un petit pas vers la libre circulation des personnes grâce à l’engagement du président gabonais, Ali Bongo et de son homologue guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo. Cette mesure devrait profiter aux ressortissants des quatre autres pays de la Cémac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Tchad). L'effectivité de cette mesure supprime donc les  visas pour les ressortissants des six pays de la Cémac. La libre circulation des personnes dans l'espace Cémac reste toutefois conditionnée  à la présentation« d'une pièce d'identité sécurisée (carte d'identité ou passeport biométrique) »,  précise le communiqué d’un récent sommet en ... Lire la suite


International
Lundi 20 Février 2017 - 16:30

L'une des résolutions fortes issues des travaux de la 13eme session ordinaire des chefs d'État et de gouvernement de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cémac), tenue en Guinée équatoriale le 17 février, a été le remplacement du Congolais Pierre Moussa à la présidence de la Commission de l'instance sous-régionale par l’ex-Premier ministre gabonais, Daniel Ona Ondo.

« Il [Daniel Ona Ondo] devrait remplacer le Congolais Pierre Moussa, qui a passé 5 ans à la tête de l'institution. Il reviendra au Pr Daniel Ona Ondo la responsabilité de conduire avec succès, le sempiternel problème de la libre circulation des personnes et des biens en zone Cémac. Car, cette volonté a été fortement exprimée par l'ensemble des chefs d'État présents à Djibloho », indique l’actuel Premier ministre Emmanuel Isso Ngondet.

Toujours selon ce dernier, la ... Lire la suite


International
Lundi 20 Février 2017 - 11:46

Cinq organisations internationales ont uni leurs voix, le 19 février, contre le regain de violences en Centrafrique, en lançant une mise en garde contre les groupes armés.

Dans une déclaration conjointe, l'Organisation des Nations unies (ONU), la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC), l'Union africaine (UA), l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et l'Union européenne (UE) ont condamné les dernières violences perpétrées par le Front populaire pour la renaissance de Centrafrique (FPRC) et ses alliés, ainsi que par le mouvement pour l'Unité et la paix en Centrafrique (UPC), qui ont causé de lourdes pertes parmi les populations civiles et des déplacements importants, aggravant ainsi une situation humanitaire déjà alarmante.

Les cinq organisations partenaires ont exprimé leur profonde préoccupation concernant la situation ... Lire la suite


International
Lundi 20 Février 2017 - 9:15

À l’invitation du président algérien Abdelaziz Bouteflika, la chancelière allemande Angela Merkel effectuera une visite officielle à Alger les 20 et 21 février.

Angela Merkel et Abdelaziz Bouteflika vont « procéder à un échange de vues, notamment sur les relations entre l’Algérie et l’Union européenne, ainsi que sur la situation au Maghreb, au Sahel et au Moyen-Orient », indique un communiqué officiel.

La visite de la chancelière « ne manquera pas de donner également un élan supplémentaire à la coopération, au partenariat et aux échanges entre l’Algérie et l’Allemagne », ajoute le communiqué.

Cette visite sera également marquée par la tenue de la 6e session de la commission de coopération algéro-allemande et du forum d’affaire entre les entreprises des deux pays, conclut le communiqué.

.          


International
Lundi 20 Février 2017 - 9:18

L’Union européenne (UE) va apporter une aide de 225 millions d’euros à la Gambie pour aider le nouveau président à faire face aux dossiers urgents.

Une aide financière immédiate de 75 millions d’euros sera débloquée, dans le cadre de l’insécurité alimentaire et le chômage, la construction ou la réfection des routes, a déclaré le commissaire européen chargé de la coopération internationale et du développement, Neven Mimica.

L’autre montant, 150 millions d’euros devraient également être versés sur le long terme. Le président Adama Barrow a affirmé que son pays « ne disposait que de deux mois de réserves de changes et était quasiment en faillite et en besoin de secours immédiat ».

En décembre 2014, l’UE a  fait son aide à la Gambie en raison de la mauvaise situation des droits de l’homme.  

A peine élu, Adama Barrow a choisi de ramener ... Lire la suite


International
Samedi 18 Février 2017 - 12:33

La justice italienne s’interroge sur une flottille d’embarcations qui tendent la main aux migrants dans leur dangereuse traversée.

Y a-t-il quelqu’un derrière les petits bateaux qui se lancent spontanément en Méditerranée au secours des migrants qui partent des côtes libyennes ? Faut-il seulement les poursuivre en justice pour encouragement à l’immigration clandestine ? La réponse serait simple si seulement la justice italienne savait qui est qui dans cette opération ayant des contours humanitaires, mais pourraient aussi être le fait de la criminalité organisée ; de la mafia. Italienne ou libyenne.

Le juge Carmelo Zuccaro, procureur de Catane (Sicile au sud de l’Italie), est perplexe. « Il n'y a aucune enquête en cours, pour la bonne et simple raison que nous n'avons pas d'information sur un éventuel délit », a-t-il expliqué. Il n’y a pas d’enquête ... Lire la suite


International
Samedi 18 Février 2017 - 14:57

Une étude du Programme des Nations unies pour le développement indique que seuls 10% des populations vivant en Afrique subsaharienne ont accès à l’électricité. La Banque africaine de développement (BAD) veut remédier la situation.

Pour le président de la BAD, Akinwumi Ayodeji Adesina, « la place de l’énergie est un préalable au développement économique des pays africains ». Il avait fait part de sa préoccupation concernant  la situation au Sahel, lors des assises du 28ème sommet de l’Union africaine (UA) qui ont eu lieu à Addis-Abeba (Ethiopie), les 30 et 31 janvier.

Il avait déclaré : « j’ai honte de la situation de l’accès à l’énergie en Afrique. Sans énergie, on ne peut même pas assurer une éducation de qualité aux enfants ». La faible couverture du réseau électrique en Afrique subsaharienne, et particulièrement au Sahel, entraîne de ... Lire la suite


International
Jeudi 16 Février 2017 - 17:44

Les Etats membres du Fonds international pour le développement agricole (Fida) ont préféré le Togolais au candidat présenté par l’Italie.

Pour les quatre prochaines années, c’est le Togolais Fossoun Houngbo qui va présider le Fida, dont le siège est basé à Rome. Il va succéder au Nigérian Kanayo Nwanze arrivé au bout de son deuxième et dernier mandat à la tête de cette organisation du système des Nations unies, qu’il a dirigée pendant huit ans. Mardi dernier, le Conseil des gouverneurs a porté son choix sur le Togolais parmi sept autres candidats sérieux en lice.

Ancien Premier ministre du Togo (2008-2012), M. Houngbo était depuis 2013 sous-directeur de l’Organisation internationale du Travail (OIT). C’est cette expérience au sein des organismes multilatéraux, qui a sans doute fait pencher la balance en sa faveur. Fait remarquable, les pays africains ... Lire la suite


International
Jeudi 16 Février 2017 - 17:02

Des sommes d’argent auraient-elles été versées en sous-main pour obtenir l’adoption de certains enfants en Italie ? À Rome, l’affaire agite jusqu’au Parlement.

L’accusation portée par la CAI (Commission des adoptions internationales d’Italie) devant le Parlement à Rome est pesante. La justice a été invitée à se pencher sur certains cas d’adoption d’enfants venus de la République démocratique du Congo. Le soupçon, a expliqué la semaine dernière Silvia Della Monica, vice-présidente de la CAI devant une commission parlementaire, est que certains des enfants arrivés en Italie ont été littéralement arrachés à des familles !

Ces enfants « non adoptables » parce qu’ayant des parents bien vivants et non pas des orphelins comme il apparaissait dans leur dossier, semblent avoir été « glissés » dans les listes retenues. Le fait ... Lire la suite


International
Jeudi 16 Février 2017 - 13:32

Burkina Faso

Le procureur de la haute cour de justice a annoncé que l'ex-président burkinabè, Blaise Compaoré, et son dernier gouvernement seront jugés « probablement au mois de mars » pour leur implication présumée dans la répression de l'insurrection ayant provoqué la chute de Compaoré en octobre 2014. Sur les trente-quatre membres que compte ce gouvernement, sept d'entre eux seront jugés par défaut (in absentia) parce qu'ils n'ont pas répondu aux convocations des juges. En cas de condamnation, la justice burkinabè demandera l'extradition des exilés pour qu'ils rentrent purger leurs peines au Burkina. La cour a abandonné, fin septembre 2016, les poursuites pour attentat à la Constitution et haute trahison contre Blaise Compaoré.

Soudan

Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) a lancé un appel de fonds de 110 millions de dollars pour aider deux ... Lire la suite

Pages