Opinion

  • Éditorial

Appuis

Jeudi 14 Février 2019 - 20:48

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Rien n’est plus important, dans le moment présent, que d’aider la République démocratique du Congo (RDC) à résoudre les problèmes auxquels son peuple se trouve confronté. Ayant réussi à franchir quasiment sans encombre l’étape difficile que constituait la triple échéance électorale du 30 décembre et s’employant aujourd’hui à mettre en place une nouvelle gouvernance dans un climat apaisé, les autorités du pays ont, en effet, toutes les pièces en main pour asseoir sur des bases solides la paix intérieure dont dépendent les progrès à venir.

Ne tissons pas trop vite et trop tôt des couronnes au président Félix Tshisekedi qui va devoir concrétiser le programme ambitieux sur lequel il s’est fait élire mais, disons sans l’ombre d’un doute qu’il a aujourd’hui la capacité de réussir là où ses prédécesseurs ont échoué : rétablir la paix sur toute l’étendue de l’immense territoire congolais, mettre de l’ordre dans la gouvernance publique, lutter de façon efficace contre les dérives financières qu’exploitent cyniquement de puissants groupes industriels, créer les grandes infrastructures de communication qui accélèreront le développement économique du pays, donner la priorité à l’éducation et à la santé, faire aussi et ce n’est pas rien de la RDC le moteur de l’intégration régionale.

Homme de consensus, le successeur de Joseph Kabila détient un atout décisif qui est celui de l’appui des puissances extérieures. Appui, d’abord, des plus proches voisins de la RDC –  parmi lesquels figure en très bonne place le Congo Brazzaville – que les tensions internes accompagnant le processus électoral inquiétaient jusqu’à présent au plus haut point. Appui, ensuite, de l’Union africaine qui redoutait, elle aussi, de voir l’une des nations les plus vastes et les plus peuplées du continent sombrer dans le chaos. Appui, enfin, de la communauté internationale tout entière qui se préparait sans le dire à une crise qu’elle aurait été incapable de gérer et dont les troupes de la Monusco auraient payé sans aucun doute le prix fort

Le plus important, dans le contexte positif qui se précise de jour en jour, est pour les nouvelles autorités de la RDC d’envoyer des signaux forts et clairs au monde extérieur. Si elles le font vite et bien, elles verront affluer vers leur pays des appuis de toute nature qui leur permettront de mener à bien leur grand dessein.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 20/3/2019 | 2021 !
▶ 19/3/2019 | Avertissement
▶ 18/3/2019 | Compétition
▶ 15/3/2019 | Leçons
▶ 14/3/2019 | Liberté !
▶ 14/3/2019 | Merci !
▶ 13/3/2019 | Odzala
▶ 12/3/2019 | Impressionnante
▶ 11/3/2019 | Alerte
▶ 8/3/2019 | Pacte