Art-Culture-Média


Art-Culture-Média
Samedi 11 Janvier 2020 - 18:38

L’acte 3 en hommage à Georges Balandier tenu, le 10 janvier, à l’Institut français du Congo a permis aux six acteurs participant à l’écriture du livre « Retour aux Brazzavilles noires », de revisiter les problématiques qui y ont été présentées.

   Ce livre disponible a été préfacé par Monique Hirschhorn, publié aux éditions L’harmattan avec le concours de l’Unesco, de géopolitique africaine, de l’AISLF et  de l’Ambassade du Congo en France,  en octobre dernier, suite au colloque de 2017, tenu à Brazzaville dans lequel  on trouve  la contribution d’articles en termes de témoignages et d’allocutions de ces différents acteurs ,  tous professeurs parmi lesquels :  Yvon Norbert Gambeg , Gandou d’Isseret,  Joachim Emmanuel Goma Thetet,  Henri Ossebi, Régine Tchicaya Oboa, ...

 Le public venu nombreux a été essentiellement ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Samedi 11 Janvier 2020 - 18:38

Le rappeur et slameur congolais forme avec Eddy Ape et Nix le trio des artistes exceptionnels annoncés, de 20h30 à 23h30, à la nuit d’ouverture de l’événement célébrant « Une histoire africaine » au KVS, le théâtre royal flamand de Bruxelles.

Eddy Ape, Alesh et Nix à l’affiche du concert Révolution rap – Une histoire africaineApe, Alesh et Nix n’ont pas été choisis au hasard pour donner le ton de la cinquième édition de Congolisation à l’occasion du concert Révolution rap – Une histoire africaine. Le festival a d’ores et déjà fait cette promesse au public : «  Ils feront vibrer le sol sous vos pieds ». Second à passer sur la scène après Eddy Ape, King Lesh, comme il aime à se faire appeler, n’est pas de ceux qui déçoivent ! En effet, le rappeur engagé qui tient en haleine les Kinois depuis pratiquement deux ans maintenant connaît son affaire. Son discours en lingala avec les expressions de la rue mais surtout inspiré ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Samedi 11 Janvier 2020 - 14:59

Archéologiques ou ethnographiques, les collections de l’AfricaMuseum n’ont pas de secret pour l’archéologue qui y travaille depuis trente-cinq ans. En considérant ses deux bouts, le fonds archéologique va de l’acheuléen jusqu’à des collections de 2018, explique-t-elle. Dans cet entretien accordé au Courrier de Kinshasa dans l’ancienne section d’art et d’archéologie, elle revient notamment sur l’historique des fouilles réalisées en RDC en partant des plus anciennes menées à Kinshasa en 1920.

Els Cornelissen lors de l’expédition Boyekoli Ebale ya Congo en 2010 (DR)Le Courrier de Kinshasa (L.C.K.) : Pourriez-vous nous aider à vous présenter à nos lecteurs  ?

Els Cornelissen (E.C.) : Je suis Els Cornelissen, archéologue spécialisée en âge de la pierre tardif moyen en Afrique centrale. Au musée, je suis chef de département des sciences humaines (histoire et anthropologie culturelle), chef de service du patrimoine, ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Samedi 11 Janvier 2020 - 12:46

En ligne depuis fin décembre 2019, « Cimetière hydraulique » est une ode à l’éveil, un appel d’affirmation et de retour aux véritables valeurs de l’africanisme pour une Afrique ensoleillée.

Sur une musique toute douce aux sonorités africaines, Cimetière hydraulique s’ouvre sur ce message de l’écrivaine franco-sénégalaise, Fatou Diome, à la jeunesse africaine, « Et moi, j’aimerai dire à la jeune fille africaine de guérir de sa mémoire. Le ressentiment, ce n’est pas un projet, le ressentiment ce n’est pas un avantage. C’est un frein à tout ce que vous pourriez essayer dans votre vie. Le ressentiment vous retient, vous restreint, vous limite. Donc, je voudrais que la jeunesse africaine d’aujourd’hui se dise : nous sommes à égale dignité avec n’importe qui d’autre ».

Dans ce single de moins de quatre minutes peint d’un décor ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Vendredi 10 Janvier 2020 - 16:30

L’ouvrage sorti en fin 2019 présente les toiles de Samuel Matoko, le peintre écologiste qui s’est résolument engagé à apporter sa pierre à l’édifice dans la protection de l’environnement à travers son art pictural.

Inspiré par la Ndonga, le génie écologique, le peintre Samuel Matoko a décidé de consacrer l’essentiel de ses œuvres picturales à l’environnement. « Sa peinture aide à faire connaître et à faire comprendre les vrais problèmes de notre société. La planète Terre est le bien-fondé de notre vie. Elle ne nous a pas été laissée par nos parents, mais elle existe depuis des générations et des générations. On doit l’utiliser sans priver les générations futures », a écrit Yves Dubois, collectionneur d’objets d’art traditionnels et modernes en avant-propos.

Pour lui,  les écologistes comme Samuel Matoko ont une longueur ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Vendredi 10 Janvier 2020 - 16:45

Danseur congolais et membre du groupe de krump brazzavillois, Armée street, Evrad Styve Nkodia s’est imposé face à d’autres candidats lors de la compétition de danse, Trône battle, qui s’est tenue le 9 janvier à l’Institut français du Congo (IFC).

C’est difficilement, au terme d’une compétition très serrée, que le jeune danseur a pu arracher ce titre tant convoité de « Roi du krump ». Une victoire gratifiée par un certificat de participation, un trophée, une prestation solo à la finale du festival Nsaka dance et un voyage pour Paris (France). Pour Evrad Styve Nkodia, 24 ans d’âge et étudiant en gestion comptable, ce prix est une lueur d’espoir en ses rêves, le résultat de ses nombreux sacrifices et l’un de ses meilleurs souvenirs avec son groupe Armée street, dont il a rejoint en 2015.

Ils étaient au total dix-huit candidats à défendre ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Jeudi 9 Janvier 2020 - 17:44

Les règles musicales sont déterminées par la culture, il n’y a pas l’ombre d’un doute pour l’ethnomusicologue spécialiste des musiques traditionnelles qui balaie d’un revers de la main les nombreux clichés sur la musique africaine. Il affirme qu’elle comporte énormément de règles qui sont justes différentes de la culture occidentale. Dans cet entretien avec Le Courrier de Kinshasa, il en offre une lecture à partir du descriptif de la salle Langues et Musiques de l’AfricaMuseum.

Rémy Jadinon dans le musée en pleine rénovation (DR)Le Courrier de Kinshasa (L.C.K.) : Pourquoi ne travaillez-vous pas aussi sur les styles de musique plus populaires comme la rumba au Musée de Tervuren  ?

Rémy Jadinon (R.J.) : Le musée ne travaille pas sur les autres styles plus populaires qui occupent plus de la place dans la sphère musicale congolaise à l’instar de la rumba parce que, très trivialement, je suis seul ici. Il ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Vendredi 10 Janvier 2020 - 14:29

Depuis leur lancement en Afrique, les concours artistiques télévisés ont permis à plusieurs jeunes talents d’être propulsés sur le devant de la scène nationale et internationale.

Dans les deux Congo, on a vu émerger des talents comme Strauss Serpent, jeune contorsionniste Brazzavillois, découvert lors du télé-crochet « L’Afrique a un incroyable talent » en 2017. Après sa victoire, la carrière de Strauss a pris de l’envol. L’acrobate a fait un passage remarqué sur le plateau de la France a un incroyable talent et American’s Got Talent.

 Innoss’B originaire de la RD Congo en est aussi l’exemple. Il a commencé sa carrière solo en 2010, lorsqu'il remporte le prix dans la télé réalité dénommée « Vodacom superstar », un concours de musique organisé par l'entreprise de télécommunication vodacom en collaboration avec la star américaine Akon.

... Lire la suite


Art-Culture-Média
Vendredi 10 Janvier 2020 - 14:44

Cofondateur du groupe de danse « Armée street », membre de la compagnie Cap Congo et des ateliers Sahm, Karel Kouélany est un passionné de danse et de performance. De ses débuts à aujourd’hui, le jeune artiste a su se perfectionner et s’imposer à Brazzaville et même à l’international.  

Né en 1996 à Brazzaville et d’origine congolaise, Karel Kouélany s’est lancé dans la danse en 2012. D’une simple distraction est finalement née une véritable passion. « En parallèle de mon cursus scolaire, j’allais danser en compagnie de quelques autres amoureux de cet art. Je le faisais en cachette car, à cette époque, c’était illusoire de se projeter un avenir radieux en tant que danseur », s'est-il remémoré

Une passion qui a eu raison sur son assiduité et sa discipline dans la danse. Car, en s’y donnant entièrement, il découvre également son pouvoir ... Lire la suite


Art-Culture-Média
Vendredi 10 Janvier 2020 - 15:01

En juillet 2008, après une période d’éclipse sur la scène musicale, Daouda Tou Koné, alias Daouda le « sentimental », donnait un concert à Lomé, au Togo, dans le cadre de la 1re édition du Festival Africa Rythms, un événement dédié aux musiques d’Afrique et de sa diaspora.

Après l’interprétation de ses trois morceaux, le public a commencé à scander « Mon cœur balance ! Mon cœur balance ! » Puis, les spectateurs unis dans un chœur ont entonné les paroles de cette chanson qui égrène la nostalgie d’une certaine époque. « J’ai un problème, j’aime deux filles. Je ne sais pas laquelle choisir. La première est la plus jolie. La seconde est la plus gentille. Entre les deux mon cœur balance ».

La chanson réclamée par le public figurait parmi les tubes africains de l’année 1978. Distribué par l’édition Maikano grâce à la société ivoirienne ... Lire la suite

Pages