12e édition du festival international Kimoko : Michel Boyiri revient sur la scène

Samedi 17 Août 2019 - 17:55

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Rendez-vous annuel des arts de la scène, particulièrement du théâtre, le Festival international Kimoko (FIK) qui a été lancé le 16 août au centre culturel Jean-Baptiste-Tati Loutard se poursuit jusqu'au 18 août avec comme tête d’affiche le comédien ivoirien Michel Boyiri. Plusieurs artistes nationaux et étrangers y prennent aussi part.

Une conférence de presse, en prélude à la tenue de l’évènement, a été organisée le 13 août à l’espace culturel Le Continental à Mpaka dans l’arrondissement 6 Ngoyo. L’activité animée par Alphonse Nkala et Floresse Loumingou Gnali, respectivement directeur et administratrice du FIK, a permis de dévoiler la programmation ainsi que le thème de l'édition, à savoir  «Les scènes ont la parole pour un théâtre utile».

Cette année le festival ne se tient que sur deux sites, notamment le Centre culturel Jean-Baptiste-Tati-Loutard pour les spectacles en "in" et l'espace culturel Le Continental situé à Mpaka, dans l’arrondissement 6 Ngoyo, qui abrite le village du festival, pour les spectacles en "off". Le public est encore servi en rires avec les artistes et groupes nationaux et étrangers. Michel Boyiri remonte sur la scène du festival dans un one-man- show avec son spectacle intitulé «La causette». Après avoir participé à la 9e édition en 2016, le comique ivoirien revient avec ce même spectacle qu’il avait bien servi, avec une forte dose d’humour, au public venu nombreux pour se convaincre de son talent en live. Un Michel pouvant en cacher un autre, le public découvre cette année le comédien gabonais Michel Ndao qui s'est produit dans la pièce «Prévert bantu».

Depuis sa création, le FIK œuvre pour redonner ses lettres de noblesse aux arts de la scène, en particulier le théâtre, au Congo. C’est pourquoi, chaque année, il relève le défi d’offrir des spectacles de qualité 100 % gratuits et de mettre à l’honneur les écrivains et metteur en scène du pays. Cette année sont à l’honneur  Mambou Aimée Gnali dont le roman L’or des femmes a été adapté au théâtre et mise en scène par Jehf Biyeri et  joué par la compagnie Ku Nkonde center,  Henri Djombo avec la pièce Le mort vivant par la troupe Les pétroliers et Sony Labou Tansi avec Le sexe de Matonge par le comédien brazzavillois Alphonse Mafoua. La danse contemporaine est aussi au rendez-vous avec le groupe Yob-Yob dans son spectacle intitulé Dimension.

Stand-up, conte, slam, musique seront aussi de la partie en off (scène ouverte à l’espace culturel Le continental). Ce site a reçu des artistes et groupes du pays comme Germaine Ololo, Kimoktoir, Apen’s, Afro Tam-Tam, Jack De Berno, Yaninga, Vilouka, Racines. Le programme du festival a prévu aussi un atelier et une excursion découverte à Makola, localité du département du Kouilou. Notons que la 12e édition du festival Kimoko se cloture ce 18 août par les spectacles de Michel Boyiri et Michel Ndao au centre culturel Jean-Baptiste-Tati Loutard à Mpita dans le premier arrondissement Eméry-Patice-Lumumba.

Lucie Prisca Condhet N’Zinga

Légendes et crédits photo : 

1-L'affiche de la 19e édition du Festival international Kimoko 2-Alphonse Nkala, à droite, et Floresse Loumingou Gnali lors de la conférence de presse/ crédit photo Adiac

Notification: 

Non