33ème sommet de l’UA : les conflits armés au cœur des débats

Jeudi 6 Février 2020 - 18:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le 33ème sommet des chefs d’Etat de l’Union africaine (UA), composé de réunions statutaires et d’événements parallèles, se tiendra du 9 au 10 février à Addis-Abeba, en Ethiopie, sur le thème « Faire taire les armes : créer des conditions propices au développement de l’Afrique ».

La réunion sera dominée par les conflits armés qui secouent la Libye, le Sahel ou le Soudan du Sud. Elle est précédée par la 36e session ordinaire du Conseil exécutif de l’UA, qui comprend les ministres des Affaires étrangères des Etats membres de l’UA, les 6 et 7 février.

Faire taire les armes à feu est un engagement à réaliser les aspirations de l’Agenda 2063 de l’Afrique, en particulier l’aspiration 4 qui envisage une Afrique pacifique et sûre, faisant ainsi de la paix une réalité pour le peuple africain.

Autre sujet important : la mise en œuvre progressive de la zone de libre-échange continentale (Zlec), lancée en juillet 2019 à Niamey (Niger) et qui donne lieu à d’intenses négociations. La réforme de l’organisation afin de la rendre plus efficace, moins budgétivore, sera également à l’ordre du jour.

En effet, l’Afrique du sud qui entend concrétiser l’accord sur la zone de libre-échange (Zlec) placera « l’autonomisation des femmes, la bonne gouvernance et l’approfondissement de l’intégration économique en Afrique » au cœur de sa gouvernance continentale qui, selon lui, doivent être soutenus par la promotion d’une Afrique pacifique et sûre.

Le sommet sera aussi l’occasion pour le président en exercice, l’Egyptien Abdel Fattah al-Sissi, de passer le témoin à son successeur, le Sud-Africain Cyril Ramaphosa qui présidera aux destinées de l’UA pour l’année 2020.

Au menu des évènements parallèles de cette année, les questions liées à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes ; le rapport sur l’Agenda 2063 ; les réalités urbaines de l’Afrique ; la transition du secteur énergétique africain ; et la sécurité alimentaire et la nutrition en Afrique et sa contribution au maintien de la paix.

Les principaux résultats du sommet seront les décisions et déclarations des chefs d’État et de gouvernement et celles du Conseil exécutif. Ces décisions guideront les travaux de l’UA pour l’année prochaine et au-delà.

Au cours de ce sommet, les organes, agences et bureaux de l’UA organiseront des réunions, notamment sur le mécanisme africain d’évaluation par les pairs. L’Organisation des premières dames d’Afrique pour le développement tiendra également une assemblée générale.

Yvette Reine Nzaba

Notification: 

Non