7e art : la sixième édition de la semaine du film afro-américain s’ouvre sur le thème « Musique des chorales »

Jeudi 27 Février 2020 - 18:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La sixième édition de la semaine du film afro-américain a été ouverte, le 25 février, à l’Institut français du Congo (IFC) de Brazzaville, par le chef de mission adjoint à l’ambassade des Etats-Unis en République du Congo, Daniel Travis.

Organisée par l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique en collaboration avec l’IFC de Brazzaville, cette semaine du film afro-américain s’inscrit dans le cadre d’une double célébration. Il s’agit de la célébration du mois de l’histoire afro-américaine « Black History Month » et celle de la troisième édition du Concours de Chorales « Le Congo a du Chœur ».

C’est sur le thème « musique des chorales » que se tient cette année la semaine du film afro-américain. « Nous célébrons cette musique qui nous rappelle notre humanité commune. La musique fait partie à la fois de la culture afro-américaine et congolaise. Une femme qui chante dans un groupe au Congo et celle qui fait partie d’une chorale aux Etats-Unis ont les mêmes aspirations. Elles aspirent toutes les deux à l’éducation, au bien-être et à une société libre et prospère pour leurs enfants », a déclaré le chef de mission adjoint à l’ambassade des Etats-Unis en République du Congo, Daniel Travis, dans son mot d’ouverture.

Le chef de mission adjoint à l’ambassade des Etats-Unis a aussi remercié le premier conseiller de l’ambassade de France, Gilles Roussey, et toute l’équipe de l’IFC du Congo pour leur bonne collaboration, avant de rappeler à l’auditoire que le film afro-américain célèbre le mois de l’histoire afro-américaine.

« Le mois de l’histoire afro-américaine en février de chaque année nous donne l’opportunité de célébrer ce qui nous lie, et de nous souvenir de l’héritage honteux de l’esclavage et de la lutte des Afro-Américains. L’histoire des Afro-Américains aux Etats-Unis nous a permis d’améliorer continuellement notre société, nos lois, notre dialogue national et notre avenir. Cette lutte pour l’égalité et la justice menée par de nombreux Afro-Américains a permis de rendre le monde plus juste et meilleur. La lutte était aussi de reconnaître leurs racines africaines », a ajouté Daniel Travis.

Aujourd’hui, poursuit-il, cette lutte a rendu les Etats-Unis meilleurs et plus fort. Comme Koby Bryant qui vient de les quitter, les Afro-Américains excellent dans le sport, la politique, l’économie, la musique, le cinéma, les sciences et dans bien d’autres domaines. Leurs contributions ont non seulement transformé les Etats-Unis, mais aussi le monde entier.

The “Fighting Temptations” ouvre la sixième édition de la semaine du film afro-américain

Fighting Temptations, film de Jonathan Lynn avec Cuba Gooding Jr, Beyonce Knawles-Carter, Mike Epps, est le récit d’une communauté résiliente, travailleuse, conquérante et soudée raconté à travers la musique. « Il nous rappelle que nous pouvons surmonter les difficultés sur notre chemin si nous travaillons ensemble », a indiqué Daniel Travis.

Projeté à la cérémonie d’ouverture de la semaine du film afro-américain, The “Fighting Temptations” est un film romantique, musical et une comédie dramatique américaine réalisée par Jonathan Lynn en 2003, produite par Paramount Pictures et MTV Films. Darrin Hill (Cuba Gooding Jr.), un jeune cadre ambitieux tente de relancer une chorale de l'église afin de participer à un concours de gospel, avec l'aide de Lilly (Beyoncé Knowles), une bonne chanteuse de salon qu'il a connue dans son enfance et dont il tombe immédiatement amoureux. À son arrivée, il se tisse des liens d’amitié avec Lucious (Mike Epps), le chauffeur de taxi. Le film est notable par sa bande originale et sa distribution avec des stars.

A l’issue de la projection, Alisande Ross, conseillère à la presse et aux affaires culturelles à l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique en République du Congo, s’est dit fière et heureuse d’être là à l’IFC. Elle a promis travailler avec l’IFC pour montrer les films qui soulignent la culture afro-américaine aux Etats-Unis. « Nous avions choisi avec la directrice de l’IFC des films en projection, qui traitent des sujets de chorale aux Etats-Unis. C’est un trait d’union entre la culture américaine et africaine. L’amour de la chorale c’est quelque chose que nous avons en commun », a-t-elle déclaré.

Toutefois, Alisande Ross a rappelé qu’ils organisent des événements à la Villa Washington aussi. Des films y sont projetés. Le week-end dernier il a été projeté un film d’un jeune écrivain afro-américain. Il y a des activités également à la bibliothèque avec des élèves sur la lecture des figures emblématiques de l’histoire américaine.

La sixième édition de la semaine du film afro-américain fermera ses portes le 29 février.

Bruno Okokana

Légendes et crédits photo : 

Photo 1 : le chef de mission adjoint à l’ambassade des Etats-Unis au Congo, prononçant l’allocution d’ouverture (crédit photo/ DR) Photo 2 : L'acteur du film The “Fighting Temptations” (crédit photo/ DR)

Notification: 

Non