80ème anniversaire du manifeste de Brazzaville : une évocation de la mémoire du général de Gaulle à Verquin

Mardi 29 Septembre 2020 - 17:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Thierry Tassez, maire de Verquin, en France, a dévoilé les contours de son deuxième projet sur le travail de mémoire entre la France et l’Afrique : célébrer le 80ème anniversaire du manifeste de Brazzaville du 27 octobre 1940 du général de Gaulle, "en souvenir de Brazzaville, capitale de la France Libre".

Conférence de presse de Thierry Tassez, maire de Verquin en prévision des festivités du manifeste du général de Gaulle le 27 octobre 1940Au cours de l’année 2020, le général de Gaulle est célébré à l'occasion de plusieurs anniversaires : sa naissance et sa mort en novembre, l'appel du 18 juin et le Manifeste lancé depuis Brazzaville le 27 octobre 1940. A propos de ce manifeste, après avoir érigé une stèle où le héros de la Seconde Guerre mondiale passe en revue les troupes africaines, la ville de Verquin compte organiser une semaine culturelle autour de cet acte fondateur de l'illustre général. 

C’est dans ce contexte que le maire de Verquin, près de Béthune dans le Pas-de-Calais, a tenu une conférence de presse dans son cabinet municipal le 28 septembre. Après une présentation de sa ville de 3 500 habitants dans l’agglo de 100 communes, d’emblée, Thierry Tassez, dont le père était un ancien résistant de 1939-1945, a expliqué pourquoi vouloir "exhumer l’histoire de Brazzaville, capitale de la France Libre", au point de la mettre à l’ordre du jour.

Il part du constat que, jusqu’alors, la France se penche sur cette partie de l’histoire en évoquant la saga de l’homme de Gaulle, au point même que plusieurs hommes politiques se revendiquent d’une France avec une idée du gaullisme.

Dans le même ordre d’idées, pour le maire, grâce au questionnement de l’histoire, il est temps de sortir du "culte du héros français" en continuant d’ignorer "la détresse de l’homme qui a été colonisé, transporté sur un champ de bataille pour un combat qui n’était pourtant pas le sien".

Dans sa vision, il est temps de "rectifier" l'absence d'hommages en France, "d’aller à la découverte de peuples qui ont combattu aux côtés de la mère patrie, se respecter et faire les choses ensemble".

Déjà l’année dernière, sans attendre l'appel du président français Emmanuel Macron à rendre hommage aux soldats africains de l'armée française, le maire de Verquin, en présence de plusieurs personnalités, dont Bienvenu Okiemy, Conseiller diplomatique du président de la République du Congo, Denis Sassou N’Guesso, Rodolphe Adada, ambassadeur du Congo en France et Brice Arsène Mankou, président du Cercle des amis du Congo, avait dévoilé une stèle en mémoire des soldats africains qui ont combattu durant la Seconde Guerre mondiale.

Sur ce monument, fabriqué à partir de plaques de fer façonnées et découpées au laser par une entreprise béthunoise, est représenté le général de Gaulle parmi ses combattants . Il a permis, pour la première fois en France, de réhabiliter l'Afrique, grande oubliée des commémorations de la libération de la France pendant la Seconde Guerre mondiale.

Pour la prochaine étape, sans entrave au respect de gestes barrières liés à la crise sanitaire du moment, Verquin accueillera une semaine culturelle sur l’histoire autour du 80ème anniversaire du Manifeste lancé par le général de Gaulle depuis Brazzaville dont 2020 fera également partie, pour les 130 ans de sa naissance à Lille et 50 ans de sa mort, enterré à Colombey-les-deux églises en Haute Marne.

La maire a prévu d’associer la jeunesse par l’évocation de la mémoire de ce pan de l’histoire commune. Car, a-t-il estimé, « c’est par l’éducation que l’histoire doit être popularisée ». Audrey Ferraton, en charge du projet au niveau municipal, prévoit de sensibiliser les enfants à l’histoire par une exposition et plusieurs ateliers, percussion, cuisine et autres jeux ludiques.

Prêt à mettre en musique son projet, le maire a terminé sa conférence de presse en poursuivant jusqu’au cimetière pour la visite de la stèle du général de Gaulle, un des nouveaux symboles de l’amitié Franco-congolaise. «Ici, c’est une partie du coeur du Congo, de son histoire. Un lopin du Congo situé en terre française : quel beau symbole finalement de deux terres, de deux pays, de deux cultures ! C’est un message de fraternité aux Congolais qui doivent savoir que loin, pas près de chez eux, pas si loin, il y a un peu de leur pays à Verquin où ils sont attendus avec bienveillance... », a confié le maire.

Rendez-vous est pris pour la mi-octobre à Verquin.

Marie Alfred Ngoma

Légendes et crédits photo : 

Photo : Conférence de presse de Thierry Tassez, maire de Verquin en prévision des festivités du manifeste du général de Gaulle le 27 octobre 1940 Crédit photo : Fredy Mizelet by Flam Image

Notification: 

Non