Adressage de la ville océane : les plaques de rues sans numéros

Mardi 25 Février 2020 - 16:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Initié par la mairie de Pointe-Noire, le projet d’adressage a permis de baptiser certaines rues et avenues qui ne portaient pas de noms. Mais les plaques fixées sur les murs des parcelles n'ont pas de numéros.

Avant l'adressage, les Ponténégrins ne retrouvaient pas facilement un endroit. Pour pallier la difficulté, ils avaient trouvé une solution en nommant officieusement certains carrefours et places publiques. Afin de permettre à la ville de Pointe-Noire de répondre aux normes internationales en aménagement urbain, la mairie centrale avait initié un projet d’adressage dans le but de mettre des adresses sur les rues et les avenues. La réalisation de cette opération a résolu les difficultés en matière d’orientation auxquelles ont été longtemps confrontés les citoyens qui n’avaient que des repères pour localiser un lieu. L’opération avait donc permis de couvrir une superficie de 6113 hectares contre 72235 estimée, de poser 15000 plaques de voies pour 6000 carrefours à raison de deux plaques par carrefour et d’identifier 47666 voies. Bien apprécié par la population, ce projet a permis non seulement d’identifier les avenues, les rues et ruelles de la capitale mais aussi de rendre un hommage aux personnalités qui ont marqué les différents coins et recoins de Pointe-Noire. Cette opération a surtout permis à la population d’avoir une lecture de la ville plus évidente.

Cependant, certaines personnes pensent que le projet a été exécuté à moitié, puisque les plaques de rues et avenues manquent de numéros pour offrir une meilleure signalétique. « Il n’est pas rare de trouver dans la ville des habitations ayant des plaques dépourvues de numéros. Cela pose de sérieux problèmes d’orientation. Il est donc important de numéroter chaque parcelle », a dit un habitant du quartier Mpaka.

Lancé officiellement le 23 mai 2011, le projet d’adressage a été réalisé en deux phases. La première a débuté en mai 2009 et a été totalement financée par l’Association internationale des maires francophones (AIMF)  pour un montant de 416 mille euros. La deuxième phase était intervenue en début mars 2011 sur cofinancement de l’Union européenne et l’AIMF pour un coût de 1,5 million d'euros. Notons que l’adressage est une opération permettant de localiser une habitation ou une activité par la définition de son adresse en s’appuyant sur un système de carte et de panneau mentionnant la numérotation ou la dénomination des voies et constructions.

 

 

Hugues Prosper Mabonzo

Légendes et crédits photo : 

Une plaque de rue sans numéro sur le mur d'une parcelle crédit photo "Adiac"

Notification: 

Non