Affaires sociales : le projet « Telema » en faveur de la population vulnérable

Jeudi 23 Janvier 2020 - 16:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’initiative officiellement lancée, le 23 janvier à Brazzaville, par la ministre des Affaires sociales et de l’Action humanitaire, Antoinette Dinga-Dzondo, vise à consolider l’inclusion productive des personnes vulnérables dans le pays.  

« Le projet « Telema » s’adresse à tous ceux de nos jeunes citoyens, de 16 à 29 ans, adultes vulnérables de 30 à 59 ans, diplômés sans emploi, au chômage, en situation de handicap ou non, qui sont en capacité d’exercer une activité génératrice de revenus ou de poursuivre une formation en vue de leur insertion professionnelle et sociale », a expliqué la ministre des Affaires sociales et de l’Action humanitaire. Antoinette Dinga-Dzondo a, par ailleurs, souligné que ce projet est appelé à exister avec d’autres de même nature visant à offrir à la population un socle de protection sociale non contributive. Allusion faite, entre autres, au projet Lisungi qui suit normalement son cours, notamment à l'intérieur du pays.

Financé à hauteur de six milliards FCFA par l’Agence française de développement (AFD), « Telema » poursuit trois objectifs majeurs, a expliqué l’ambassadeur de France au Congo, François Barateau. Il s’agit de l’amélioration durable des capacités d’intervention en matière d’actions sociales et humanitaires, de déploiement d’un système national d’information sur l’action sociale, de l'expérimentation dans seize localités d'une approche visant l’autonomisation économique des populations vulnérables, a expliqué le diplomate français, saluant la politique nationale d’action sociale qu’il a jugée volontariste et ambitieuse.

La Politique nationale d’action sociale 2018-2022 repose, en effet, sur une démarche intégrée dans la prise en charge des cas de détresse, la protection des personnes les plus vulnérables, la prévention des situations de précarité et la promotion de l’autonomisation.

Le projet « Telema » est tombé à pic du fait qu’il est lancé au moment où le gouvernement fait face à une situation humanitaire difficile due notamment aux inondations dans les localités le long du fleuve et ses affluents. Les sinistrés, il y en a aussi à Brazzaville dans les quartiers victimes des inondations et de l’ensablement. A travers ce projet qui vient d'être lancé, la population porteuse de projets pouvant les sortir de l'ornière n'aurait pas tort de garder espoir. La ministre des Affaires sociales et de l’Action humanitaire a salué l’implication les partenaires techniques, notamment l’AFD et Expertise France.

Rominique Makaya

Légendes et crédits photo : 

Les officiels avec un groupement de femmes d'Ignié

Notification: 

Non