Afrique/Covid-19 : Cyril Ramaphosa favorable à un plan de relance continental

Lundi 28 Septembre 2020 - 14:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Devant l'Assemblée générale des Nations unies(ONU), l'Afrique du Sud, qui assure la présidence tournante de l’Union africaine, a plaidé pour davantage de solidarité de la communauté internationale envers les pays africains confrontés à la Covid-19 et ses conséquences socio-économiques.

 

Une stratégie continentale contre le coronavirus 

"Notre réponse à la pandémie de Covid-19 a démontré les sommets qui peuvent être atteints lorsque nous travaillons dans un esprit d'amitié et de solidarité. Si nous voulons construire un avenir commun et inclusif après l'épidémie, c'est cette solidarité qui doit perdurer", a déclaré le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, à la tribune de l'ONU.

C'était à l'occasion du 75e anniversaire de l'Assemblée générale des Nations unies. Il a précisé que l'Afrique a "une stratégie continentale pour lutter contre la pandémie impulsée par les communautés économiques régionales". L'Union africaine(UA)a mis en place un fonds d'intervention contre la Covid-19 et lancé une plate-forme " révolutionnaire" africaine de fournitures médicales pour garantir que tous les pays du continent ont accès à l'équipement et aux fournitures nécessaires.

Le soutien de la communauté internationale 

Cyril Ramaphosa a déploré le retard que la pandémie fera subir à l'Afrique dans ses aspirations en matière de développement, en raison de la réorientation de ses ressources vers la lutte contre la pandémie. Parmi les secteurs affectés, figurent le logement; la santé; l’eau et l'éducation.

Dans ce contexte, il appelle la communauté internationale et les partenaires internationaux à soutenir le déploiement d'un plan de relance global pour les pays africains, pour permettre d'atténuer les effets sur la santé de la Covid-19, et aider à "reconstruire nos économies brisées". Le président de l'UA a également demandé la suspension des paiements d’intérêts sur la dette extérieure et publique de l’Afrique, l'institutionnalisation de la coopération entre l’UA et l’ONU et la réforme du Conseil de sécurité des Nations unies.

" Faire taire les armes"

Puis, il a réaffirmé la détermination des pays africains à poursuivre leurs efforts pour " faire taire les armes"; demandé que la résolution de l'institutionnalisation de la collaboration et le financement des opérations de maintien de la paix de l'UA soient abordés.

L’Afrique du Sud est dans sa deuxième année en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité de l'ONU. Le chef de l'Etat sud-africain a, toutefois, dénoncé la composition actuelle du Conseil de sécurité qui " ne reflète pas le monde dans lequel nous vivons". Il a réitéré l'appel à " une plus grande représentation des pays africains au Conseil de sécurité et à ce que cela soit repris d'urgence lors des négociations intergouvernementales", a-t-il dit.

Noël Ndong

Notification: 

Non