Agriculture : exposition des machines agricoles à Brazzaville

Mercredi 18 Décembre 2019 - 19:07

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La foire qui se tient à l’esplanade du Palais des congrès a été ouverte, le 18 décembre, par le ministre d'Etat, ministre de tutelle, Henri Djombo.

Organisée par les sociétés chinoises Tiancheng international et Lovol, la foire qui durera quatre jours offre aux exploitants agricoles une diversité de choix. Parmi les types de machines exposées, on trouve des tracteurs, des remorques,  des épandeurs d’engrais, des charrues à disques, etc.

« Nos produits sont exposés dans plus de cent pays et régions du monde. Je suis convaincu que ces machines contribueront au développement du secteur agricole du Congo », a indiqué le président-directeur général de Tiancheng international, Li Anping.

Le directeur Afrique de la société Lovol, Zhang Peng, a, quant lui, relevé que sa société offrait des services après-vente et forme ses clients à l’utilisation des machines acquises, ainsi que les techniciens locaux. « …l’agriculture est un facteur de développement de l’économie d’un pays. Nous incitons vivement le Congo à migrer vers l’agriculture mécanique », a-t-il déclaré.

D'après Henri Djombo, cette exposition vient à point nommé pour rappeler à l’opinion nationale que l’agriculture demeure une priorité pour le développement et la croissance économique.

« L’agriculture doit se développer par la mécanisation, un moyen d’accélérer sa modernisation. Nous allons vers l’intensification agricole et il faut utiliser les instruments qui concourent à la transformation agricole », a-t-il conseillé.

Invitant les exploitants à visiter les stands, à négocier les moyens d’acquisition, le ministre de l’Agriculture les a exhortés à s’habituer à la mécanisation, qu’elle soit petite ou grande. Car elle permet, a-t-il dit, de réduire la pénibilité du travail, d’améliorer le rendement, de réduire aussi le nombre de travailleurs dans une exploitation. « Nous allons voir comment apporter l’eau ainsi que l’électricité pour transformer les produits », a-t-il conclu.

La République du Congo dispose d’un potentiel agricole important (2/3) avec des atouts certains, à savoir de riches ressources en eau, la disponibilité des terres fertiles, un climat ensoleillé ainsi qu'une main d’œuvre jeune et abondante. Cependant, ce secteur reste très peu développé. Sa contribution au produit intérieur brut stagne à seulement 4 % environ. Ce chiffre est bien entendu à mettre en rapport avec la très faible densité de la population en zone rurale et l’absence d’une véritable tradition agricole.

Lopelle Mboussa Gassia

Légendes et crédits photo : 

Le ministre de l'Agriculture (en chapeau) ouvrant la foire des machines agricoles / Adiac

Notification: 

Non